Graphisme : quelles sont les polices adorées et détestées des créatifs ?

Antoine Oury - 02.09.2016

Edition - Société - polices typographies - police préférée graphisme - typographie choix


Extensis est un éditeur de logiciels à destination des professionnels de la création et, pour mieux comprendre les attentes de ses clients, il a chargé l'écrivain et fan de typographie Jim Kidwell d'étudier les tendances typographiques du moment. En interrogeant la base de clients de l'éditeur, Kidwell révèle les préférences des créatifs qui travaillent dans les secteurs graphisme, édition ou encore publicité.

 

Caractères typographiques

(ActuaLitté, CC BY SA 2.0)

 

 

Dis-moi quelle police tu préfères et je te dirai qui tu es : au sein de la population des créatifs, les préférences pour telle ou telle police peuvent déclencher de véritables guerres nucléaires, mais l'étude commandée par Extensis permet de prendre un peu de hauteur. 

 

1900 personnes ont répondu à l'enquête de Jim Kidwell, par email. 41,9 % des participants travaillent dans le secteur du graphisme, 8,4 % dans l'impression, 7,8 % dans la publicité, 7,4 % dans l'édition et 6,4 % dans l'éducation, pour les principaux secteurs représentés. La plupart d'entre eux sont graphistes (57,1 % des répondants) ou responsables créatifs (16,2 %).

 

Ils utilisent les polices pour l'impression (94,5 %), dans les logos (81,6 %) et les PDF (66,2 %) : « Je souligne aussi que l'utilisation des polices web a désormais dépassé la barre des 50 %. Dans une enquête menée il y a deux ans, 35 % des participants seulement utilisaient des polices web », précise Jim Kidwell.

 

 

Comme le représente le graphique ci-dessus, les polices à empattement épais, les styles Icônes, Script avec boucles et Terminaison en boule sont plébiscités, contrairement au style Art nouveau, aux Couches superposées et à la Traverse supplémentaire. On comprendra aisément que le style Art nouveau déplaise : très marqué station de métro, il est difficile à utiliser dans un autre contexte - pour le reste, on comprendra que la clarté de la police utilisée reste un point primordial pour les créatifs.

 

Afin d'affiner son étude, Kidwell a ensuite demandé aux participants de lui signaler quels styles ou polices étaient trop utilisés, généralement un signe que le secteur créatif va passer à autre chose.

 

 

 

Ici, les polices Planches de bois (pour un aspect « western ») et Tableau noir (pour la rentrée des classes) sont signalées, mais aussi l'effet Aspect usé. Pour obtenir un aperçu des différentes polices ou des styles évoqués, reportez-vous à l'étude complète ci-dessous.

 

À lire aussi : Typographie : une infographie pour découvrir l'anatomie des caractères​

 

Pour finir, Kidwell a interrogé les participants sur leurs attentes et leur créateur de typographie préféré : avec les polices Sans Serif et Adrian Frutiger largement en tête, on peut s'attendre à une utilisation encore massive de la fameuse police Univers, créée par Frutiger en 1957.

 

Par ailleurs, l'étude apprend que la plupart des licences d'utilisation de polices s'achètent sur MyFonts, Fonts.com et via Adobe. La majorité des achats se font sur une famille de polices (66,2 %), devant l'achat de collections (14,1 %) et l'utilisation de polices gratuites open source (13,5 %).

 

  Enquête sur les tendances typographiques