Grateful Dead, une muse musicale pour George Martin

Clément Solym - 11.05.2015

Edition - Société - George RR Martin - Grateful Dead - Game of Thrones


Pour laisser mijoter ses fans, George RR Martin s'y entend : le prochain livre arrivera quand il sera fini et dans l'intervalle, le romancier multiplie les interventions pour parler de la pluie, du gros temps, et du reste. Dernière sortie en date, l'influence du groupe Grateful Dead dans son écriture. Et plus spécifiquement encore, The Armageddon Rag, le fameux roman rock'n'roll que Martin publia en 1983. 

 

 

 

 

En avant la musique, donc : à l'occasion d'une interview de plus, et comme il n'y a rien de plus à dire que de parler des à-côtés de ses romans, Martin évoque son plaisir à écouter Grateful Dead. « Je suis assurément un fan. J'ai assisté à des concerts à Paris, avec ma femme, qui est peut-être plus fan encore », promet Martin dans un entretien. 

 

 


 

 

« J'ai les paroles de Grateful Dead qui tournent dans ma tête constamment. Ripple est l'une de mes chansons favorites entre toutes », poursuit-il. Et de fredonner : « There is a road, no simple highway. »

 

Chance absolue pour Martin, les membres du groupe se sont retrouvés à l'occasion de leur 50e anniversaire, pour un concert qui aura lieu cet été au Soldier Field de Chicago. Leur dernière scène remontait à une vingtaine d'années, jusqu'à ce que Jerry Garcia ne décède, en juillet 1995. Une crise cardiaque, alors qu'il poursuivait un traitement de désintoxication.   

 

Pas de raison de passer outre : hommage à l'auteur.