Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Greenpeace vs Produits forestiers Résolu : l'exploitant forestier dément les accusations

Antoine Oury - 08.06.2017

Edition - International - Produits forestiers Résolu Greenpeace - Greenpeace papier - Greenpeace éditeurs


Depuis plusieurs années, l'exploitant forestier Produits forestiers Résolu est interpellé par l'ONGI Greenpeace, qui estime que son exploitation de la forêt boréale canadienne en menace la survie. Dans sa dernière campagne, « Couper la parole », Greenpeace estime même que Produits forestiers Résolu menace la liberté d'expression, après des procès contre plusieurs ONG qui critiquaient son action au sein de la forêt boréale.

 
La forêt boréale (photo d'illustration, peupleloup, CC BY-SA 2.0)
 
 

La bataille entre Greenpeace et Produits forestiers Résolu se mène aussi devant les tribunaux : en 2013 et en 2016, l'exploitant forestier a attaqué en justice Greenpeace USA, Greenpeace International, Stand.earth et des employés de ces organisations, réclamant 300 millions $ canadiens de dommages et intérêts, et Greenpeace Canada et deux de ses employés, pour 7 millions $ canadiens.

 

Produits forestiers Résolu dénonce par ces poursuites des « accusations malveillantes et diffamatoires », selon le porte-parole du groupe, Karl Blackburn. Greenpeace accusait dans sa campagne PfR de « ravager des forêts menacées, [...] de provoquer la destruction d’espèces menacées, [...] d’appauvrir les peuples autochtones [et de] compromettre la capacité de la forêt boréale à atténuer les changements climatiques », rappelle Produits forestiers Résolu, qui réfute l'ensemble de ces accusations, nous explique Karl Blackburn. Un blog a même été mis en place par le groupe pour contrer le rapport et les accusations de Greenpeace.

 

Produits forestiers Résolu assure qu'au contraire, l'exploitation forestière de la forêt boréale a « contribué à améliorer la capacité de la forêt à emmagasiner ces gaz grâce aux travaux de récolte et au reboisement, des pratiques reconnues et encouragées par le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat des Nations Unies ». Quant aux peuples autochtones, Produits forestiers Résolu souligne que le « partage des retombées économiques du secteur forestier » avec les collectivités est au cœur de leur action.

 

Une exploitation contrôlée et responsable, selon Produits forestiers Résolu
 

Concernant l'exploitation de la forêt elle-même, Produits forestiers Résolu met en avant plusieurs critères, dont « la certification forestière et le suivi de la fibre », qui « aident à assurer la durabilité de nos sources d’approvisionnement en fibre et des autres valeurs liées à la forêt, dont la conservation de la biodiversité et les services écosystémiques ». Des normes d’aménagement forestier et de chaîne de traçabilité permettent de compléter un dispositif qui, selon Karl Blackburn, garantit que « la fibre de bois que nous utilisons provient de forêts aménagées de façon responsable ». 

 

Les normes indépendantes de certification mises en avant par PfR sont la norme de la Sustainable Forestry Initiative (SFI), celle du Programme for the Endorsement of Forest Certification (PEFC) et celle du Forest Stewardship Council (FSC) : selon l'exploitant, « 100 % des installations de fabrication de Résolu » sont certifiées par au moins une de ces normes, mais rappelons que le WWF (World Wide Fund for Nature) ne reconnaît qu'au système de certification FSC une exigence et fiabilité suffisante pour encadrer la gestion des forêts.

 

Au total, moins de 0,2 % de la forêt boréale du Canada serait récoltée annuellement, soit une superficie dix fois inférieure à celle qui est perturbée chaque année par des causes naturelles comme les incendies de forêt et les maladies, d'après les données fournies par Produits forestiers Résolu. « Le taux de déforestation au Canada est proche de zéro, soit 0,02 %, et il est principalement attribuable au développement commercial et autres utilisations industrielles, et non à l’industrie forestière », complète Karl Blackburn. Des données qui sont aussi mises en avant par le gouvernement canadien, même si Greenpeace souligne dans son rapport que « [l]es gouvernements provinciaux canadiens sont responsables, en grande partie, de la gestion des ressources naturelles et de l’industrie forestière ».

 

Dans son rapport « Couper le droit à la parole », publié il y a quelques semaines, Greenpeace étayait sa campagne par plusieurs données sur les effets de l'exploitation de la forêt boréale par Produits forestiers Résolu, notamment vis-à-vis du caribou forestier et de la certification FSC, que Produits forestiers Résolu aurait abandonné, selon Greenpeace.
 

Produits forestiers Résolu maintient ses plaintes

 

Si Produits forestiers Résolu maintient ses plaintes contre Greenpeace et les autres ONGI, c'est parce que « [d]epuis des années, Greenpeace tente d’intimider Résolu et ses clients et d’exercer des pressions sur eux en faisant des déclarations fausses ou trompeuses et en commettant d’autres comportements illégaux. C’est loin d’être la voie que nous empruntons », explique Karl Blackburn. L'exploitant forestier estime que Greenpeace « peut très bien se défendre devant les tribunaux », soulignant que « Greenpeace International a amassé 296 millions d’euros en 2014,[...] compte des bureaux nationaux ou régionaux dans 41 pays, [...] possède et exploite trois yachts de luxe valant plusieurs millions de dollars ». 

 

Nous n'avons trouvé aucune information sur ces « yachts de luxe », qui sont vraisemblablement les trois navires que Greenpeace utilise dans certaines de ses campagnes, le Rainbow Warrior III, l'Arctic Sunrise et l'Esperanza. 

 

Interrogé par ActuaLitté sur les liens commerciaux que Produits forestiers Résolu entretient avec Hachette, Penguin Random House, Simon & Schuster et HarperCollins, que Greenpeace a sollicité pour boycotter Produits forestiers Résolu, arguant qu'ils font partie de ses clients, Produits forestiers Résolu refuse de répondre, « en raison de considérations concurrentielles et d’antitrust ». Produits forestiers Résolu commercialise ses produits dans plus de 70 pays, sur tous les continents, et notamment auprès d'éditeurs.