Greffe de rein : l'écrivain Nicholas Evans sauvé

Clément Solym - 18.07.2011

Edition - Société - evans - rein - nicholas


Nicholas Evans, l'auteur de L'Homme qui murmurait à l'oreille des chevaux (Pocket, 1997, traduit par Valérie Malfoy), a reçu une greffe de rein de sa fille Lauren. Il souffrait d'insuffisance rénale due à l'ingestion de champignons non-comestibles il y a de cela trois ans.


C'est en 2008 que le cauchemar a commencé. Alors qu'il se promenait en famille dans une forêt en Écosse, Nicholas Evans fait la quasi fatale erreur de confondre des champignons webcap vénéneux avec des cèpes. Ne se doutant de rien, il les cuisine pour le dîner et empoisonne toute la tablée. Direction l'hôpital pour tout le monde. L'intoxication alimentaire entraînera une insuffisance rénale pour le couple malheureux.

Si sa femme est toujours en attente, c'est le bout du tunnel pour Nicholas Evans qui vient de recevoir le rein d'une de ses filles Lauren. Nicholas et sa fille se remettraient sans problèmes de l'opération qui a eu lieu il y a douze jours, indique le Telegraph.

Avant l'opération, Nicholas Evans était en liste d'attente de greffes et sous un traitement de dialyse de cinq heures par jour. Tous ces enfants, issus de différents mariages, avaient proposé de lui offrir un rein, mais il avait jusqu'ici refusé.

Cependant, sa fille Lauren, une zoologiste en fin de vingtaine, s'est révélée être parfaitement compatible. Evans a finalement accepté l'opération et explique « avoir mis ses peurs de père de côté ».


Crédit photo : le Telegraph