Greffer une tête à un corps humain : un Frankenstein moderne y croit

Victor De Sepausy - 02.03.2015

Edition - Frankenstein - greffe - tête


Le fait de pouvoir assembler, comme dans le roman gothique de l'Anglaise Mary Shelley, différentes parties de corps humains pour donner vie à un nouvel être n'a cessé d'irriguer les rêves des savants fous. Après des expériences conduites sur les animaux dans les années 50 et 70, c'est maintenant un chirurgien italien qui reprend l'idée, rapporte FranceSoir.

 

Le Dr Sergio Canavero croit en la possibilité, d'ici 2017, de greffer à une tête un corps humain. Ses travaux viennent de faire l'objet d'une publication dans l'hebdomadaire scientifique britannique New Scientist ainsi que sur le site spécialisé Surgical Neurology International.

 

Pour ce spécialiste reconnu, la principale difficulté de l'opération demeure dans la fusion des deux moelles épinières. Pour le reste des vaisseaux et tissus, les connaissances actuelles de la médecine lèvent de nombreuses impossibilités.

 

Cette perspective ouvre de nombreux rêves pour les personnes qui sont atteints de dégénérescence des muscles et des nerfs, ou encore dans des cas de cancer.

 

La clef du succès réside pour le Dr Sergio Canavero dans l'utilisation du polyéthylène glycol, un liquide qui a des capacités de développement des cellules de moelle épinière. Reste à savoir comment réagira le patient, une fois la greffe réalisée. Il ne faudrait pas qu'il soit pris d'un mouvement de folie le conduisant à vouloir se venger, comme dans le roman de Mary Shelley sorti en 1818 et de nombreuses fois adapté au cinéma.




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.