Grève à Ballainvilliers : les salariés pris entre Editis et Média-Participations

Nicolas Gary - 29.09.2020

Edition - Société - grève entrepot Ballainvilliers - Editis Interforum MDS - salariés entrepôt distribution


L’entrepôt de Ballainvilliers, actuellement géré par le groupe Interforum (filiale d’Editis), sera l’objet de toutes les attentions. Une grève déclenchée par les salariés entend souligner les menaces qui planent sur les emplois. En cause, l’arrivée progressive, mais prochaine, de MDS, structure de distribution de Média-Participations.


 

« Si MDS reprend le site, ce sont tous nos emplois qui sont menacés », indique un communiqué de l’intersyndicale. Et pour cause : la direction d’Interforum a indiqué que MDS allait reprendre le site et que le bail ne sera plus renouvelé après 2024. Les employés redoutent d’ailleurs que le bail ne soit pas mené à son terme.
 

Le devenir en suspens


A l’occasion de réunions du CSE, la direction a finalement accordé un maintien des emplois jusqu’au 31 décembre 2021. Mais après, qu’en sera-t-il. « Nous connaissons les réponses : ce sera plan social ou transfert des contrats chez MDS ou dans une autre entreprise », nous répond-on.

Cette grève du 29 septembre intervient alors que les employés de l’entrepôt de Ballainvilliers avaient interrogé sur la présence de stocks appartenant à MDS sur le site. « Une nouvelle ligne de production, qui aurait dû être opérationnelle en mars, doit être prête à accueillir la distribution de La Martinière Groupe », nous précise une source syndicale. « Elle pourra entrer en fonctionnement d’ici quelques semaines. »

Or, la technologie vise un niveau d’automatisation qui serait nettement supérieur à celui actuellement utilisé par Interforum. « Nous avons un matériel qu’on qualifierait de vétuste en comparaison : nous pouvons traiter 150 lignes de commandes par heure, quand la ligne de production MDS approche des 500 par heure. » En somme, un préparateur de commandes avec le matériel MDS deviendrait trois plus performant que celui d’Interforum.
 
Dès lors, Ballainviliers tombé dans l’escarcelle de MDS servirait plutôt au stockage, sans plus qu’il ne soit nécessaire de compter autant de salariés qu’aujourd’hui. Pour les quelque 70 CDI sur site, l’inquiétude grandit. « Evidemment, les négociations entre MDS et Editis se déroulent à huis clos. Et même si Interforum ne dit rien, les grandes lignes sont évidemment actées. » 
 

Le jugement de Salomon, revisité


A ce jour, MDS occupe de toute manière une partie de l’entrepôt pour ses propres ouvrages. Le micmac vient de ce qu’Editis-Inteforum avait racheté la diffusion/distribution Volumen dans l’espoir de mettre la main sur les maison du groupe Seuil-La Martinière. Ce dernier, en cours d’absorption par Média-Participations – propriétaire depuis décembre 2017 – se retrouve alors écartelé.

Aujourd'hui, le groupe Média-Participations est devenu le troisième en France, après Hachette et Editis, avec plus de 500 millions € de chiffre d'affaires.



 
D’un côté, le volet éditorial qui a intégré la structure Média-Participations, de l’autre, une diffusion-distribution que gère pour partie Inteforum. « On vit sur un paradoxe, et l’on sait que sa résolution n’interviendra qu’au moment où les maisons de Seuil - La Martinière quitteront Interforum définitivement – et assez logiquement. »

Contractuellement, MDS était en droit de récupérer 20 % de LMG en volume — ce qui se concrétise par les catalogues Seuil jeunesse et LM jeunesse. « Les 80 % restant seront repris d’un bloc, mais l’échéance est inconnue, et cela représente tout le problème. Quand on perdra la totalité de LMG cela deviendra très difficile, avec une baisse drastique de l’activité. »

En attendant, Ballainvilliers cristallise donc les tensions. « L’avenir des salariés est plus qu’incertain : une grande partie du personnel ne servirait plus à rien si l’entrepôt sert principalement au stockage », reprend un salarié d’Interforum. Pour le moment, aucun stock issu de MDS n'est entreposé à Ballainvilliers.

« Les racks sont montés, le filoguidage est en cours de finalisation, mais ils ne sont pas encore dans la phase de remplissage. D'ici quelques jours en revanche... » Cette première phase sera certainement achevée sous peu, pour la moitié de cellule concernée : l'intégralité suivra rapidement. 
 

“100 % de grévistes”


Raisons pour lesquelles l’intersyndicale réclame des garanties fortes : 

-  En cas de transfert d’activité chez un repreneur, laisser la possibilité aux salariés de rester dans le Groupe ;
-  En cas de transfert d’activité chez un repreneur, garantir le maintien d’une activité sur Ballainvilliers et de tous nos accords collectifs ;
-  En cas de suppressions d’emplois, la mise en œuvre d’un Plan Social donnant la priorité au volontariat, avec des mesures d’accompagnement à la hauteur des moyens financiers de Vivendi ;



 
Sur place, pas un seul salarié ne travaille : « 100 % de grévistes », compte-t-on. Et non sans une certaine satisfaction : « On a appris que la direction avait tenté de recruter des intérimaires, la veille du débrayage, pour pallier le mouvement des grévistes. Il n’y a aucune suractivité qui justifierait cette démarche — sauf à imaginer que la direction d’Interforum tente de maintenir l’activité, malgré les grévistes. »

L’arrivée de Jean Spiri, secrétaire général d’Editis, en compagnie, notamment, d’Albane Hocquet Gallet, Directrice des Ressources Humaines, s’est faite sur site vers 5 h 30 ce matin. 

La difficulté réside avant tout dans ce que le site de Ballainvilliers n’appartient pas à Editis-Interforum, mais à Média-Participations, à travers le rachat de Seuil La Martinière. L’entrepôt ne serait donc pas un sujet en soi, pour la direction, mais la question des salariés reste complète.

La direction n'était pas disponible pour apporter de commentaire.


Crédit photo : ActuaLitté, CC BY SA 2.0


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.