Grève le dimanche: les bibliothèques parisiennes persistent et signent.

Clément Solym - 31.08.2010

Edition - Bibliothèques - syndicat - mairie - culture


Les bibliothèques François Truffaut, Marguerite Duras et Marguerite Yourcenar seront bel et bien en grève le 5 septembre. Le syndicat du personnel Supap-FSU demande environ 25 € de plus de rémunération dominicale, pour l'instant à la hauteur de 75 € brut. Ils souhaitent en fait atteindre les 100 € net.

L'intersyndicale CFDT, CFTC, CGT, FO, UCP, UNSA et Supap-FSU avait donc envoyé une lettre à Christophe Girard, adjoint du maire de Paris à la culture. Les syndicats demandaient une réponse avant le 26 aout, date de l'Assemblée générale.


Et réponse il y eut. Christophe Girard propose un passage de 75 € brut à 75 € net, « une progression d'environ 16 %, effort budgétaire très important dans le contexte que nous connaissons ». Pas assez cependant au regard des syndicats.

Ultime chance, une réunion de négociations avait lieu ce matin. Selon le syndicat Supap-FSU, aucune nouvelle proposition de la part de la ville de Paris. « L' administration n’avait reçu aucun mandat pour négocier» signale l'organisation.  La réunion avait été programmée pour permettre au syndicat de poser son préavis de grève.

Ce dimanche donc la grève sera bien effective et « un rassemblement est organisé devant la médiathèque Marguerite Duras, 115, Rue de Bagnolet (20ème), à 13heures où bibliothécaires et parisiens pourront discuter autour d’un conflit qui est appelé à durer ».

Pour la précision, il faut savoir que pour Marguerite Duras, le 5 septembre devait être le premier dimanche travaillé. Et que chaque salarié se voit attribuer environ un dimanche sur cinq.

Bertrand Pieri du Supap FSU a été contacté par ActuaLitté, il nous a indiqué que le personnel distribuera dimanche des lettres aux usagers pour leur expliquer la situation. Il a aussi affirmé que les personnels des trois bibliothèques étaient « extrêmement déterminés » à obtenir ce qu'il demande. Et pour preuve, ils se sont organisés pour déposer des préavis de grève, « les 10 prochains dimanches ».