Grêves : rebelote pour le primaire

Clément Solym - 14.10.2010

Edition - Société - mouvement - massif - syndicat


Le stéréotype français du gréviste est particulièrement juste ces derniers temps. La grève contre la réforme fait rage dans tous les secteurs, et les écoles ne manquent pas à l'appel.

Hier, 3,5 millions de manifestants selon les syndicats, 1,23 selon la police, se sont retrouvés dans les rues pour manifester contre la réforme des retraites voulue par le gouvernement Fillon. Un record, que vous preniez en compte les chiffres de la police ou des syndicats.


Les grèves ont continué hier, particulièrement dans les transports (SNCF) et dans les raffineries. Alors que les lycéens et étudiants s'étaient joint un mouvement mardi, les primaires n'ont pas non plus manqué à l'appel.

Et devraient remettre ça. Une nouvelle journée de manifestation est prévue samedi. Mais d'ici là, de nombreux services vont rester sur le front. Le principal syndicat du primaire, le SNUipp-FSU a donc rappelé les enseignants des maternelles et primaires à la grève dès jeudi.

Le SNUipp 75 s'est allié aux Snudi-FO, SUD-Education, à la CGT Educ' action et la CNT, car il « considère qu'un mouvement massif et de longue durée est indispensable pour faire reculer le gouvernement" sur la réforme des retraites.

Outre Paris, six autres sections appellent à reconduire la grève à par tir de jeudi : celles du Gard, de Haute-Garonne, de Haute-Loire, du Maine-et-Loire, de la Sarthe et du Tarn-et-Garonne.