Groucho Marx aurait bien vu le poète T.S. Eliot dans un "film sexy"

Julien Helmlinger - 11.02.2014

Edition - International - T.S. Eliot - Groucho Marx - Correspondance


Correspondance inattendue, mais entretenue. Le 19 juin 1961, après avoir réceptionné un précédent courrier de la part du poète gallois T.S Eliot, comprenant une photo de lui, le comédien Julius Henry Marx, le surnommé Groucho, répondit à son tour au Britannique. Un échange de clichés qui allait donner lieu à des envois de lettres qui dureraient trois ans, et prendraient fin lorsque les deux hommes se rencontreraient finalement.

 

 

 

 

Dans cette lettre, extraite du second volume des Correspondances de T.S Eliot récemment publié par Yale University Press, le comédien remercie le Gallois pour lui avoir adressé un portrait photographique. Groucho Marx n'a pas manqué de louer la beauté physique du poète et de lui dire combien il l'aurait vu jouer dans l'un de ces films sexy, sans oublier de tacler au passage la stupidité des directeurs de castings...

 

Mais si l'admiration semblait réciproque à l'origine entre les deux hommes, et tout au long de cette correspondance, leur première rencontre en tête à tête aurait finalement mis un terme aux échanges de courriers. Un dîner chez le poète, au fil duquel ces artistes trop occupés à se jeter des fleurs s'étaient finalement révélés incapables de mener ensemble une conversation normale.

 

Ci-dessous la lettre traduite :

Cher T.S. :

 

Votre photo est arrivée en bon état et j'espère que cette lettre de remerciement vous parviendra dans les mêmes conditions.

Je n'avais pas idée que vous étiez aussi beau. Pourquoi ne vous a-t-on jamais offert la vedette dans un de ces films sexy, je ne puis que l'attribuer qu'à la stupidité des directeurs de casting.

Si je venais à Londres, je répondrais volontiers à votre aimable invitation, et si vous venez en Californie, j'espère que vous me permettrez de faire de même.

 

Cordialement,

 

Groucho Marx