Guillaume Duval se demande si nous sommes des paresseux

Clément Solym - 05.05.2008

Edition - Société - Guillaume - Duval - sommes


Guillaume Duval est rédacteur en chef du mensuel Alternatives économiques. Il vient de publier aux éditions du Seuil : Sommes-nous des paresseux ? Et trente autres questions sur la France et les Français (15€, 226 pages).

Autrement dit : les français travaillent-ils trop peu ? Au travers de cet essai, Guillame Duval interroge les préjugés en faisant usage d’une connaissance des données économiques afin de faire tomber quelques idées reçues et de redessiner avec plus de réalisme la société française dans son aspect économique.

Parmi les autres questions que l’auteur pose, on retrouve :
  • Le pouvoir d’achat progresse t-il vraiment ?
  • Pourquoi y a-t-il tant de smicards en France ?
  • les vieux vont-il couler la protection sociale ?
  • L’ascenseur social est-il en panne ?
  • Les jeunes sont ils les victimes des baby boomers ?
  • Y a-t-il trop d’immigrés en France ?
  • Le départ des baby boomers va t-il régler la question du chomage ?
  • Les chômeurs français sont-il trop bien traités ?
  • Le travail des français coutent-il trop cher ?
  • La France va-t-elle devenir un gigantesque parc de loisir ?

Sur le site de France Info, vous pourrez retrouver l’interview de l’auteur. Et si vous souhaitez approfondir votre connaissance de l’ouvrage, je ne saurais trop vous conseiller la lecture de la critique proposée par nos confrères de Marianne.


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.