Guillaume Nail, président de la Charte des auteurs et illustrateurs jeunesse

Antoine Oury - 14.02.2019

Edition - Société - Charte auteurs illustrateurs jeunesse - Guillaume Nail auteur - la charte president


La Charte des auteurs et illustrateurs jeunesse annonce une passation de pouvoirs entre Samantha Bailly, présidente sortante, et Guillaume Nail, le nouveau président de l'association. « Les auteur·trice·s restent menacé·e·s, l’urgence est réelle, et il nous faut réaffirmer notre voix, dire haut et fort que sans nous, pas de livres, pas de littérature », souligne ce dernier dans un communiqué.

Le conseil d'administration, le 13 février 2019
 

Le conseil d'administration de la Charte des auteurs et illustrateurs jeunesse, réunis le 13 février 2019, a pris acte de la passation de pouvoir entre Samantha Bailly et Guillaume Nail, et a procédé à l'élection du nouveau bureau de l'association.

Le conseil d'administration, composé de seize membres, a ainsi élu à l’unanimité :
 
  • Guillaume Nail, président
  • Samantha Bailly, vice-présidente auteurs
  • Sandrine Bonini, vice-présidente illustrateurs
  • Nicolas Digard, trésorier
  • Marie Caillet, secrétaire générale

« Si j’accepte aujourd’hui de devenir président de la Charte, c’est parce que je sais que nous allons continuer l’aventure d’une équipe soudée, qui œuvre en permanence à défendre, inventer, accompagner. Nous allons poursuivre les projets déjà initiés — et ils sont nombreux ! –, notamment ceux qui me tiennent à cœur : l’émergence des nouveaux talents, l’égalité et la diversité, mais aussi le chantier de plus en plus récurrent de la liberté d’expression, et des menaces qui pèsent sur les œuvres », indique Guillaume Nail, le nouveau président de la Charte.

Bien entendu, le chantier central restera ouvert, souligne le président, celui des statuts des auteurs. « La Charte parle métier et argent, il n’y a là rien de sale. Prendre acte de notre réalité professionnelle n’entache en rien le plaisir qu’on prend à écrire, illustrer, traduire… Cela dit au contraire toute l’attention, tout le soin et tout l’amour que nous portons à ce que nous faisons. » 

Samantha Bailly, présidente sortante, est revenue sur son mandat, les actions menées et celles qui restent à entreprendre. « En discutant avec Christian Grenier, premier président de l’association, j’ai réalisé combien la situation des auteurs était inchangée depuis 1975, notamment quant à la question des pourcentages inférieurs en jeunesse (les fameuses discussions à l’hôtel : “Quoi, tu es à 10 % en imaginaire ? Mais moi je suis à 6 %” qui avaient déjà lieu à l’époque !). J’ai aussi constaté combien certaines pratiques avaient évolué dans le bon sens, en transformant les mentalités », explique-t-elle.

« La vraie question qu’il faut se poser, si l’on veut voir nos conditions s’améliorer et cette situation reprise en main est : la chaîne du livre et la France vont-elles faire en sorte qu’écrire, dessiner et traduire restent un métier ? », résume-t-elle.

La Charte des auteurs et des illustrateurs jeunesse, créée en 1975, rassemble 1400 adhérents, pour environ 6000 auteurs et illustrateurs jeunesse en France.



Commentaires
Cela fait plusieurs années que je suis l'activité de la Charte, et je ne peux m'empêcher de me demander : c'est bien de constater et sensibiliser, quand la Charte va-t-elle prendre de véritables mesures chocs ? J'avais eu espoir avec Samantha Bailly, qui avait réussi à faire parler du combat de la Charte grâce aux actions menées au SLP, mais qui a poursuivi avec des conférences, des vidéos qui sont aussitôt tombées dans l'oubli et des campagnes de communication qui n'ont pas su non plus trouver oreille attentive. Est-ce que les actions menées par la Charte devraient être véritablement remises en question ?



Je pense surtout aux concours organisés par de grands éditeurs qui en profitent pour récupérer les droits de jeunes auteurs pour des miettes de pain, dernier scandale à l'appui : https://www.concoursdeviensjeuneauteur.universpoche.fr/concours/deviens-jeuneauteur-avec-pkj-et-12-21



Alors que fait-on ? Là est la véritable question.
"Les auteur·trice·s restent menacé·e·s" (???) Vous ne savez plus écrire en français ? rolleyes
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.