Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Habitudes de lecture au Canada : et si le smartphone devenait la norme ?

Victor De Sepausy - 23.08.2017

Edition - International - habitudes lecture canada - livres ebooks Canada - smartphone lecture livres


Si 22 % des Canadiens affirment passer leur temps libre, pour partie au moins, à lire, il semble bien qu’ils lisent de moins en moins. La chute n’est pas mirobolante, mais progressivement, depuis 2014, se constate. Ils étaient 88 % à avoir lu un livre durant l’année en 2014, ils sont désormais 82 %.

 

 

Les données collectées par Booknet Canada sont intéressantes à plus d’un titre : pour 44 % des répondants, le nombre de livres lus/écoutés est équivalent à celui de l’année précédente. 38 % affirment qu’ils ont lu plus. Des données qui varient de 5 %, à la hausse, par rapport à l’année précédente – de quoi conforter un certain optimisme.

 

 

Mais en creusant dans les habitudes de lecture, justement, on note bien que la lecture est la 5e activité favorite des Canadiens, quand ils n’ont rien à faire. Dans les formats, 90 % des répondants penchent pour le papier – pas d’évolution. En revanche, le numérique est revendiqué par 48 %, en baisse alors que l’audiolivre reçoit 26 % de plébiscite, en hausse. 

 

Une boutique Harry Potter vient d'ouvrir à Toronto
 

Cette tendance est presque constatée partout, bien qu’en fonction de la tranche d’âge, les préférences puissent diverger. 

 

 

Ce qui devient surtout notable, c’est que smartphone devient l’appareil à la mode dans les pratiques de lectures, pour l’ebook. En effet, 38 % se servent de tablettes, 20 % de leur ordinateur. Les smartphones, eux, grimpent de 6 points à 20 % des usagers quand les lecteurs ebook en perdent 5, à 23 %. 
 

Canada : l'usage équitable ne peut servir à spolier auteurs et éditeurs


En revanche, les outils de prescriptions, eux, ne varient pas des masses. Le bouche-à-oreille reste la solution la plus citée pour choisir ses prochains livres.

 

 

 

Chose très intéressante, les lecteurs ont totalement assimilé la vente en ligne, en considérant à parts égales qu’un librairie ou un libraire en ligne sont en mesure d’apporter les informations nécessaires, autant l’un que l’autre.