Hachette cède sa participation dans Harlequin France à HarperCollins

Antoine Oury - 04.04.2016

Edition - Les maisons - Hachette Livres Harlequin - HarperCollins France - Arnaud Nourry Hachette


Créées en 1949, les éditions Harlequin sont présentes en France depuis 1978. Rapidement, la maison canadienne attire la convoitise du groupe Hachette Livre, qui entre au capital de celle-ci à hauteur de 50 % en 1985. La belle histoire d’amour prend une autre forme aujourd’hui, puisque Hachette Livre annonce la cession de ses parts à HarperCollins, le groupe qui avait racheté la maison en mai 2014.

 

Harlequin - Livre Paris 2016

Stand Harlequin au dernier Salon du Livre de Paris (ActuaLitté, CC BY SA 2.0)

 

 

L'opération, telle que décrite dans le communiqué de presse envoyé par Hachette, semble satisfaire les deux parties : l'accord signé par la filiale de Lagardère et le groupe HarperCollins porte sur la cession des participations de Hachette dans Harlequin au groupe américain, filiale de News Corporation. Lequel annonce au même moment la création de sa filiale française, HarperCollins France, née de ce rachat de la totalité de Harlequin.

 

Pour en revenir à la cession des actions de Hachette, elle ne se fait pas sans contrepartie, évidemment : « Hachette Livre sera le distributeur d’HarperCollins France sur la base d’un contrat pluriannuel et continuera à prospecter commercialement les Supermarchés (LDS) et les Librairies 1er niveau », précise le communiqué.

 

Arnaud Nourry, PDG du groupe Hachette Livre, se félicite de l’opération : « Être coactionnaire de Harlequin France nous a apporté de grandes satisfactions pendant plus de trente ans. Loin de prendre fin, la collaboration va se poursuivre sous une autre forme. Nous avons confiance dans la compétence des équipes et dans leur capacité à franchir cette nouvelle étape et nous sommes enchantés d’avoir saisi cette occasion pour pérenniser notre partenariat en apportant à HarperCollins France un service de diffusion et de distribution particulièrement performant. »

 

Lâcher la poule aux œufs d’or Harlequin n’a pas dû se faire facilement : si le chiffre d’affaires de la maison diminuait depuis 2011, cela était essentiellement dû, expliquait-on, à une transition numérique en cours. Une fois le catalogue converti, les lecteurs et leurs nouvelles habitudes allaient rendre toute sa vigueur à une maison qui reste un grand nom de la romance, malgré le contrecoup Fifty Shades of Grey.

 

C’est en 1985, donc, que Jean-Claude Lattès, alors directeur général de Hachette Livre, convient d’un deal avec le groupe Torstar de Toronto pour octroyer à Hachette la distribution de plus de 20 millions d’exemplaires des titres Harlequin par an, au détriment des éditions Tallandier. Si Hachette abandonne sa participation, pas question de céder sur la distribution des ouvrages, qui s’étend cette fois à toute la production HarperCollins...

 

Brian Murray, PDG de HarperCollins, espère bien que Hachette s’occupera bien des bouquins de la nouvelle filiale française du groupe : « Hachette a été pendant des années un merveilleux partenaire en France et nous nous réjouissons de continuer à bénéficier de leur expertise en diffusion et en distribution alors que nous avons de grandes ambitions pour HarperCollins France. »


Pour approfondir

Editeur : Atelier
Genre : histoire essais
Total pages : 208
Traducteur :
ISBN : 9782708244726

Hachette ; le géant aux ailes brisées

de Jean-Yves Mollier (Auteur)

Pendant près de 190 ans Hachette a régné sur l'édition en ne cessant d'accroître son emprise sur la chaîne du livre. Quand durant l'été 2014, Amazon lui tord le bras, une page se tourne. Grand spécialiste de l'édition, Jean-Yves Mollier raconte l'histoire secrète d'un géant aux ailes brisées.

J'achète ce livre grand format à 17 €