Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Hachette distribuera romance, littérature et imaginaire de Milady (Bragelonne)

Nicolas Gary - 26.09.2017

Edition - Economie - milady Bragelonne littérature - Hachette distribution éditeur - Milady diffusion livres


Exclusif: Le label Milady rejoindra la distribution Hachette qui en assurera à compter du 1er janvier 2018 la diffusion/distribution. C’est désormais l’ensemble du groupe Bragelonne qui sera pris en charge par le groupe Hachette. Une nouvelle qui rebat un peu plus les cartes dans le secteur.

 

Milady - Livre Paris 2016
ActuaLitté, CC BY SA 2.0
 

 

Originellement, Milady fut conçu comme un label type Fleuve noir. Une marque pour faire tous les « mauvais genres ». Avec l’arrivée de la romance et de la women’s fiction, la marque a plutôt lorgné, toutes proportions gardées, du côté de J’ai lu. L’idée d’une collection généraliste a pris forme.

Milady reste une marque plus diverse et plus complexe que Bragelonne. On y retrouve de l’imaginaire, du thriller, de la littérature féminine, de la romance et bien d’autres. En 2000, à ses débuts, Bragelonne s’est engagé avec Harmonia Mundi. 

 

En 2008, à sa création, Milady est confiée à Média, permettant d’assurer une présence dans la grande distribution. Le fondateur d’Harmonia Mundi, Bernard Coutaz, ne comptait pas se lancer sur ce secteur, il fallait donc trouver une alternative.

 

Par la suite, Bragelonne, demeuré chez Harmonia Mundi jusqu’en 2010, bascule chez Média, avant d’intégrer Hachette en 2014. A ce moment Castelmore, le segment jeunesse, entre chez Hatier pour la diffusion. 

 

Or, le groupe Hachette Livre disposait déjà d’une filiale de poches généralistes, qu’il distribue. Il devenait à l’époque difficile d’assurer à Milady une diffusion/distribution optimale, alors que les intérêts auraient divergé, de toute évidence. 
 

Le sauvetage La Martinière-Seuil, un coup de massue pour Interforum


Dans la diversité de son catalogue, Milady offre un certain équilibre et avec Media Diffusion, la marque a su prospérer : les 200.000 exemplaires de Jojo Moyes ou les 80.000 d’Hashimi ne sont pas étrangers à ce que les équipes ont pu mettre en place. Au fil du temps, MDS a vu plusieurs responsables se succéder, les équipes ont évolué, et une équipe dédiée à la littérature et la jeunesse a même été créée.

 

D’ailleurs, chez Milady, quand une autre littérature s’est développée — par exemple, Cécilia Dutter, dont les droits poche ont été acquis auprès d’Albin Michel — les équipes se sont montrées capables de réaliser de solides mises en place et des ventes, de la part de librairies, qui n’accueillaient pas nécessairement la maison à bras ouverts.

 

Pour le reste de la francophonie, c’est toujours Dargaud Suisse qui diffuse et distribue Bragelonne et Dilibel pour la Belgique. La boîte de diffusion au Québec se charge de la librairie indé et Hachette via Socadis pour la grande diffusion. Et e-Dantes en numérique.

« Nous avons toujours recherché la diffusion/distribution la plus adaptée aux différents catalogues », assurait Stephane Marsan, directeur de la publication, dans un entretien à ActuaLitté.  

Chose intéressante, ce départ de Milady coïncide avec l’arrivée des éditions Anne Carrière, tout un autre pan littéraire réunissant plusieurs maisons. Le groupe Bragelonne n’était pas disponible à cet instant pour apporter des commentaires.