Hachette et HarperCollins signent de nouveaux contrats d'agence

Clément Solym - 04.04.2013

Edition - Economie - contrat d'agence - Hachette UK - HarperCollins


Depuis que la Commission européenne a mis à l'index le contrat d'agence, interpellant l'ensemble des grands groupes mondiaux, et Apple, plus personne n'osait trop évoquer le sujet. D'ailleurs, le procès est en cours outre-Atlantique et la situation est encore loin d'être complètement réglée - même si la majorité des éditeurs a décidé de payer l'amende plutôt que risquer le procès.

 

 

 

 

Pourtant, outre-Manche, nous apprend le Bookseller, HarperCollins et Hachette UK viennent de remettre au goût du jour un nouveau type de contrat d'agence avec celui-là même qui en avait combattu la précédente version : Amazon. Sauf que la nouvelle mouture supprime bel et bien la ligne qui posait un souci au revendeur : le prix est fixé par l'éditeur. 

 

C'est en effet le point central de toute l'affaire : en mettant en place un prix fixé par l'éditeur, le contrat d'agence mettait tous les libraires en ligne sur un pied d'égalité, ce qui ne convenait pas du tout à Amazon, plus disposé à s'arranger avec ses marges et au besoin, pratiquer un doux dumping des prix. 

 

Tous les éditeurs s'étaient retrouvés dans le même panier, lorsque l'accusation portée les soupçonnait de s'être entendus pour fixer le prix de vente, avec la complicité d'Apple. L'arrangement proposé par le ministère de la Justice américain interdit désormais cette pratique, et surtout, pour une durée de deux ans. 

 

Ainsi, le nouveau contrat d'agence, dont on ne connaît pas les contours, permet dans tous les cas, à Amazon, de fixer lui-même le prix de vente des livres numériques, comme c'est déjà le cas pour les livres papier. Et donc, de se montrer agressif sur les prix publics, pour contrer tout concurrent. 

 

On a pu voir les tarifs d'ores et déjà mis à jour - et révisés à la baisse, pour les deux maisons. « Nos accords commerciaux sont en rapport avec les engagements pris vis-à-vis de la Commission européenne, tels que publiés dans leur intégralité sur le site internet le 13 décembre. À l'époque, nous avons assuré que notre objectif a toujours été d'offrir aux consommateurs le plus grand choix au plus juste prix, tout en veillant à ce que les auteurs reçoivent une juste rémunération pour leurs efforts. Cela demeure notre position. »