Hachette et Meyer : le duo à 11,5 % de croissance pour Lagardère

Clément Solym - 24.07.2009

Edition - Economie - Lagardère - Hachette - Stephenie


Chez Lagardère, Hachette est une valeur sûre. Et plus particulièrement Stephenie Meyer, qui après avoir réalisé plus de 10 % des chiffres de ventes du premier semestre en Angleterre, sauve littéralement le secteur de l'édition.

Si ce domaine réalise un CA de un milliard d'euros sur la période (1,009 €, plus précisément), en progression de 11,5 % par rapport à la même période de 2008, le second semestre pourrait être moins favorable.

L'analyse faite par le groupe est assez laconique : « Croissance toujours soutenue des ventes découlant principalement, comme à fin mars, du succès des ouvrages de Stephenie Meyer. Ralentissement du rythme de progression au mois de juin résultant du fort niveau d’activité en juin 2008 lié à la sortie de deux romans de James Patterson. »

La saga Twilight... Que ce soit aux États-Unis, en Angleterre ou en France, le succès « ne se dément pas », assure le groupe. En France, d'autre part on constate de « bons résultats dans l'illustré », permettant une hausse des ventes. Autre raison de satisfaction, la « littérature générale enregistre un rattrapage par rapport à fin mars avec des succès tels que D-Day d’Anthony Beevor, Le Monde selon K de Pierre Péan ou encore Lettre d’une inconnue de Stefan Zweig ».

Côté éducation, ça s'améliore, en France et en Espagne, et les fascicules restent en repli, sauf en Allemagne et en Italie. Une baisse « cependant moins sensible qu'en mars ». Enfin, niveau distribution, on « progresse malgré la conjoncture avec, notamment, une hausse de 8,0 % en France et de 6,5 % en Grande-Bretagne ». Hachette Australie enregistre également une hausse spectaculaire au cours de ces 6 derniers mois, de 74 % de mieux par rapport à l'an passé.

Pour le PDG Angleterre, l'ensemble des chiffres reste excellent et montrent « un succès considérable en raison des très mauvaises conditions de vie du livre au Royaume-Uni ».

Dans l'ensemble Lagardère réalise 3,720 milliards € de CA, soit une petite baisse en regard de 2008, qui avait engrangé 3,804 milliards.