Hachette lance discrètement Myboox, magazine vraiment littéraire ?

Clément Solym - 04.12.2009

Edition - Société - hachette - discrètement - myboox


Une petite nouveauté a débarqué sur la toile voilà quelques semaines - le premier sujet est publié au 23 novembre - et ressemble à s'y méprendre à un magazine culturel orienté sur les livres... « Le Site a pour objet d’informer sur l’actualité du livre, et de mettre en relation auteurs, lecteurs, libraires et éditeurs pour partager et commenter cette information », peut-on lire dans les conditions générales.
 


Myboox.fr serait donc en apparence un magazine littéraire, tout à fait inoffensif même... à condition de ne pas se préoccuper des différentes informations que l'on peut recueillir en farfouillant un peu. Et inutile d'aller bien loin, on tombera rapidement sur un nom récurrent : Hachette. Propriétaire du nom de domaine, Hachette Livre a également nommé en directeur de la publication Arnaud Nourry (le PDG du groupe) et David Pavie, directeur des sites internet grand public de Hachette Livre, au poste de responsable de la rédaction.

Le site a été réalisé par Fullsix.fr, une agence de relationnel, qui n'a manifestement pas eu le temps de mettre à jour la liste de ses clients sur son site. Ils n'étaient d'ailleurs pas disponibles pour nous en dire plus...

De la contribution...

Myboox propose ensuite un outil de contribution où les membres inscrits peuvent publier des actualités, des critiques de livres, gracieusement. « Les contributions des Utilisateurs ne font l’objet d’aucune modération a priori. Aucun message ne sera donc lu avant sa publication. » En somme, on laisse faire. Et au besoin on avise. Quelques conseils de rédactionnel sont donnés toutefois avec une intention claire : faire interagir et créer une communauté.

Sous réserve d'avoir pu nous tromper, Myboox devrait prendre par la suite la forme d'une société par actions simplifiées, c'est-à-dire qu'elle est proche de la SA autant que de la SARL, en ce qu'elle est société de capitaux et de personne. Mais elle offre aux associés une grande liberté. Une fois complétée, et selon nos information, Myboox devrait être une société au capital de 1,6 million €, composée à 51 % d'une holding financière et pour le reste de Hachette et quelques autres éditeurs. Rien n'empêcherait cependant de croire que Lagardère y conserverait une place majoritaire...

... à la coalition ?

En somme, Myboox, derrière son apparente simplicité pourrait alors être annoncée comme une sorte de refuge pour les éditeurs, quelle que soit leur taille, qui accueillera tout le monde pour lutter contre Google, Amazon ou Apple. Comment ? Cela reste encore flou, et personne chez Hachette ne pouvait nous répondre. Cependant, il semblerait qu'une sorte de club façon Shelfari, le réseau social que s'est offert Amazon, soit également prévu.

Soit les éditeurs auront la possibilité d'annoncer leurs ouvrages sous la forme de publicité ou par le biais de chronique - là encore des questions se posent... Soit Myboox va progressivement évoluer vers une plateforme concentrant toutes les ressources nécessaires pour devenir l'incontournable du net.

Dans tous les cas, cette incursion, tout à la fois dans le secteur de l'actualité et de la création d'une communauté semble converger vers un point intéressant, que l'on comprendra encore mieux en se souvenant de l'accord passé avec Lightning Source (couplé au rachat de Numilog). Probablement en tirant profit de la peur de Google - ça, à force de diaboliser... - Hachette va chercher à devenir l'opposant premier, et continue à entretenir une visée monopolistique...