Hachette n'a aucun filiale au Luxembourg, et Numilog est bien en France

Clément Solym - 26.10.2010

Edition - Société - filiale - etranger - delocaliser


Attention : on veut bien être les plus gros du marché, mais faut pas non plus abuser, ni se faire coller des étiquettes de délocaliseur abusivement.

Dans l'interview accordée à la Tribune, M. Gaymard vient probablement de se prendre les pieds dans le tapis, en emportant dans sa chute douloureuse et bruyante, l'ensemble des vases et de la porcelaine... Et surtout de prouver que, contrairement à ce que le président du SNE et tous les signataires de la lettre ouverte pour la défense et le verrouillage souhaité du livre numérique en France, il n'est peut-être pas celui « auquel rien du monde des livres n'est étranger ».

Gaymard ou Gay Lurron ?

Parce qu'en effet, M. Gaymard, ou faut-il pointer une erreur du journaliste de la Tribune, explique noir sur blanc que pour baisser la TVA sur le prix de l'ebook, certains pays on décidé de contourner la législation européenne. Rappelons que cette dernière a été avancée par M. Baroin pour refuser la proposition de loi visant une TVA à 5,56 % sur l'ebook et non plus 19,6 %.

Ainsi, Hervé Gaymard explique qu'au Luxembourg, pour contourner la situation, l'ebook est considéré comme « trois quart un livre et pour un quart une prestation de service. Du coup, des éditeurs y ont domicilié leur plateforme numérique, à l'instar d'Hachette Livre, avec Numilog. Si le taux était revenu à la baisse, ces sociétés reviendraient en France ».

Oh diable ! Hachette, qui a racheté Numilog en 2007, délocaliserait donc ? Pas vraiment du goût de Hachette ce type de déclaration, qui vient de riposter dans un communiqué qu'en dépit des assertions de M. Gaymard, le groupe « n’a aucune filiale basée au Luxembourg et que la Société Numilog dont il est actionnaire à 100 % est domiciliée, depuis sa création en 2000, à Bagneux (92), en région parisienne ».

Ah ? Mince. Et puisque l'on y est, Hachette ajoute qu'il n'a « n’a jamais envisagé de délocaliser l’une ou quelconque de ces activités françaises à l’étranger ». Bon... L'extérieur du périph, ce n'est pas exclu, à un moment ou un autre, mais l'étranger, non, jamais !

Numilog, tout de même, est-ce sérieux ?

Et pour plaisanter un peu, voilà des propos tenus par Arnaud Nourry.

« Il s'agit de préparer l'avenir. Le projet de rachat de 100 % du capital de Numilog ne constitue pas une grosse opération financière. Elle ne se monte qu'à quelques millions d'euros. Mais cette acquisition marque une étape majeure dans notre stratégie numérique.

Avec Numilog, notre groupe va se doter d'une infrastructure permettant de distribuer des livres édités par le groupe, ainsi que par des éditeurs extérieurs, en formats numériques en permettant à chacun de conserver le contrôle de ses contenus. La société a vocation à offrir ses services à tous les éditeurs du marché à l'image du système de distribution des livres sous forme papier existant de longue date au sein de Hachette Livre.
»

C'était en mai 2008, dans le Figaro...



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.