Hachette : pas 220 % de hausse, mais un bon bonus quand même

Clément Solym - 18.09.2012

Edition - Bibliothèques - Hachette - ebooks - bibliothèque


C'est OverDrive qui avait annoncé, c'est OverDrive qui rectifie : la hausse du prix des ebooks facturés par Hachette aux bibliothèques n'atteindra pas les 220 %. Cependant, la barre sera fixée à 104 % d'augmentation. Étrangement, Hachette n'avait pas corrigé le chiffre dans les explications qu'il avait fournies face au tollé général provoqué par ce soudain emballement des tarifs.

 

 

paying the bill

Scorpions and Centaurs, CC BY-NC-SA 2.0


 

Si les chiffres changent, constat et analyse restent similaires : déjà prises à la gorge par des budgets en réduction permanente, les établissements de prêt devront en plus faire avec des ebooks en pleine inflation. Une politique restrictive qui fait la joie des Big Six outre-Atlantique, où MacMillan et Simon & Schuster refusent toujours de prêter leurs livres numériques en bibliothèque, tandis que les autres éditeurs multiplient les mesures de protection ou les hausses de prix. (voir notre actualitté)

 

Pour le dernier opus de la saga Twilight, il faudra donc compter 34,99 $ (soit 26,80 € environ) contre une copie numérique : ce sont pourtant les best-sellers qui, prêtés en grande quantité, pourraient créer un effet d'appel vers les établissements de prêt. Peu après l'annonce des 220 % d'augmentation, Hachette s'était expliqué par un communiqué de presse, sans rectifier l'erreur d'OverDrive : 

Nous croyons que ces conditions donnent une image fidèle de la valeur pour le client de la bibliothèque, du fait que l'ebook n'a pas besoin de remplacement périodique comme les exemplaires imprimés, et qu'il n'y a aucune limite sur la quantité d'emprunts par copie numérique.

 

Un raisonnement qui laissera facilement dubitatif, tant les arguments de Hachette s'appuient sur le système inhérent au format papier. Que les lecteurs empruntent plus, lisent plus, cela ne fait visiblement pas envie à Hachette. Comme bon nombre de ses confrères, le 1er éditeur international craint pour ses chiffres de vente.

 

De son côté, l'American Library Association a fait part de sa lassitude devant cette situation. « Nous sommes fatigués de ces demi-mesures hésitantes et plus encore, de ces éditeurs qui refusent de vendre des titres numériques aux bibliothèques. Aujourd'hui, j'ai demandé au groupe de travail Digital Content & Libraries de l'ALA de développer des stratégies et des approches plus agressives pour que les bibliothèques de notre pays puissent relever ces défis », a affirmé la directrice, Maureen Sullivan. (voir notre actualitté)

 




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.