Hachette revend Numilog, qui retrouve son indépendance

Clément Solym - 16.04.2012

Edition - Economie - Hachette Livre - Numilog - retroceder


En mai 2008, le groupe Hachette annonçait le rachat de la société Numilog, fondée en mars 2000 par Denis Zwirn. Resté au poste de président-directeur général, ce dernier avait pour mission de déployer de multiples services numériques à destination tant des professionnels, que de poursuivre la vente de livres numériques auprès des particuliers. 

 

« Le savoir-faire de Numilog, leader français sur son secteur, sera un atout pour Hachette Livre sur les chaînons essentiels du numérique que sont la conversion, le stockage, la protection, la distribution et la facturation. Nous proposerons aux libraires qui le souhaiteront de se doter de leur propre plate-forme », précisait le PDG de Hachette Livre, Arnaud Nourry, lors de l'annonce de cet achat.

 

Mais voilà : tournant dans l'évolution numérique du groupe Hachette, la société Numilog vient d'être rétrocédée à Denis Zwirn, pour un montant qui n'a pas été communiqué. Même après avoir insisté auprès de Hachette. Le capital de la société Numilog avait été racheté à 100 %, et comme le précisait à l'époque Arnaud Nourry, cette acquisition devait permettre à Hachette de développer une plateforme qui se voulait unique, et ouverte à l'ensemble de l'édition française. 

 

 

 

« Avec Numilog, notre groupe va se doter d'une infrastructure permettant de distribuer des livres édités par le groupe, ainsi que par des éditeurs extérieurs, en formats numériques en permettant à chacun de conserver le contrôle de ses contenus. La société a vocation à offrir ses services à tous les éditeurs du marché à l'image du système de distribution des livres sous forme papier existant de longue date au sein de Hachette Livre », expliquait-il, plein d'entrain.

 

Sauf que la mayonnaise n'a pas pris. « L'ADN multiservice de Numilog, qui gère tout à la fois le rôle de distributeur, de vendeur direct auprès des consommateurs, mais également d'entrepôt numérique, ne répondait plus aujourd'hui à ce projet initial de Hachette Livre », nous précise le groupe. 

  

C'est surtout qu'il faut observer cette rétrocession à la lumière des événements et annonces récentes, notamment le départ des éditions Delcourt de la plateforme Izneo, que ActuaLitté avait révélé, en plein Festival de la BD d'Angoulême. En effet, Delcourt avait décidé d'emporter son catalogue, et celui des éditions Soleil, récemment achetées, au profit de la plateforme Hachette distribution numérique, qui commercialise les titres à destination des grosses plateformes, comme Fnac et consorts. (voir notre actualitté)

 

Une réorganisation est donc à venir, pressentie, et rétrospectivement, la présence de Delcourt dans le circuit de commercialisation à destination des professionnels montre que Numilog n'était plus indispensable au groupe Hachette. 

 

 Les différentes réactions officielles des parties concernées suivent : 

 

Catherine Cussigh, Directrice du développement de Hachette Livre en charge du numérique et de l'international a dit : « Dès 2008 nous avons proposé de faire de Numilog la plateforme commune de l'édition française. Aujourd'hui le marché nous dicte donc de rendre à Numilog son indépendance pour tenir compte du souhait exprimé par ses clients potentiels de confier leur distribution numérique à un opérateur indépendant. Hachette Livre reste un des plus fervents supporters de Numilog et continuera de recourir à ses services pour alimenter ce marché en plein développement ».

 

Arnaud Nourry, PDG d'Hachette Livre, a déclaré : « Je souhaite que Numilog puisse apporter tout son savoir-faire et sa technologie aux projets interprofessionnels importants qui voient le jour, au premier rang desquels la numérisation et la mise à disposition des œuvres indisponibles du XX° siècle. »

 

Denis Zwirn, fondateur et président de Numilog a ajouté :« L'expérience au sein du groupe Hachette Livre fut très enrichissante pour Numilog. Pionnier du livre numérique en France, nous tournons aujourd'hui une nouvelle page de notre histoire. Cette autonomie offre à Numilog de nouvelles perspectives de croissance en lui permettant d'offrir ses services à toujours plus d'acteurs de la chaîne du livre, éditeurs ou libraires. »

 

Soulignons toutefois certains coups d'éclat de Numilog, notamment le partenariat signé avec YouScribe, qui avait amené la commercialisation de 20.000 titres numériques sur le site. (voir notre actualitté) Numilog était également devenu le prestataire de différentes librairies en ligne, celle de Darty, ou encore de Carrefour.

 

En mars 2011, à l'occasion du Salon du livre, Denis Zwirn avait pu mettre tout le monde d'accord avec un franc plaidoyer en faveur du livre numérique : « Arrêtons de dire qu'il n'y a rien de tel que le livre papier. Les acteurs du numérique ne pensent pas une seconde à dévaloriser le livre papier. Mais dans ce cas, ne dévalorisons pas les oeuvres homothétiques, ni la lecture numérique. » 

 

A lire : L'ebook a 40 ans, Numilog, le libraire numérique