Hadopi contre les amalgames et fausses affirmations de SOS-Hadopi.fr

Clément Solym - 05.09.2010

Edition - Justice - hadopi - sos - mensonges


Hier s'annonce le lancement d'un site destiné à venir en aide aux victimes innocentes de l'Hadopi. On pourra en effet invoquer le problème d'une « négligence caractérisée » pour accuser un internaute d'avoir téléchargé des oeuvres malgré lui...

Seule solution ? Le logiciel de sécurisation proposé par le ministère de la Culture. Un outil que réfutent les opposants : « Dans le monde réel, cela reviendrait à installer une caméra de surveillance dans son appartement afin de surveiller ses moindres faits et gestes. Chacun comprendra qu’il s’agit d’une atteinte violente à la vie privée, ainsi qu’au principe de la présomption d’innocence ». (notre actualité)

On vous surment, on vous surspolie

Un discours qui ne sied pas des masses à l'Hadopi en question, puisque cette dernière a hier fait savoir que le site SOS-Hadopi.fr, proposant « un service d'assistance technique et juridique qui propose d'aider les internautes face au délit de négligence caractérisée instauré par la loi Hadopi », ne serait qu'un amalgame de « fausses affirmations ». Diantre !


Selon la Haute Autorité, il faut souligner « les amalgames effectués par les promoteurs de ce service commercial », qui seraient par ailleurs totalement mensongers. En effet, la mise en place de la loi « n'entraîne aucune obligation d'installation par les internautes d'un logiciel particulier pour prouver leur innocence », se justifie-t-on dans un communiqué.

Et de conclure : « À aucun moment, l'internaute n'est présumé coupable dans la procédure de réponse graduée mise en oeuvre par l'Hadopi. » On l'aura compris, SOS-Hadopi.fr vous veut du mal et d'ici à ce que l'on en déduise qu'il veut du mal aux artistes qu'Hadopi tente de protéger, il n'y a qu'un pas.

Le secrétaire bien rangé

Éric Walter, secrétaire général de la loi, estime même qu'avec ce type de campagne de diffamation, on va induire en erreur le grand public - qui n'y entend déjà pas grand-chose - alors même qu'il n'a rien à craindre. « Les affirmations consistant à dire vous allez être obligé d'installer un logiciel espion pour prouver votre innocence, c'est faux de A à Z », ajoute-t-il.

Non pas faux : mais différemment expliqué, pourrait-on noter...

Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.