Halloween transforme le livre jeunesse en monstre commercial

Julien Helmlinger - 27.10.2014

Edition - Librairies - Halloween - Marketing - Marché du livre


Au cours de la quinzaine s'étant achevée au 11 octobre, sur le territoire britannique, les ventes de livres jeunesse évoquant Halloween auraient sérieusement été dopées par le phénomène de mode. L'observation du commerce de bouquins via Nielsen BookScan, et les mots-clés « vampires », « sorcières » ou encore « fantômes », sur la période, indique quelque 235.696 £ de dépenses livresques. Comparé aux 142.139 £ de la quinzaine précédente, le secteur aurait pris 66 % en valeur. Et 67 % en volume, pour un total de 46.739 unités contre 27.944.

 

 

 

 

Voilà une bonne nouvelle pour les libraires britanniques qui semblent avoir la tête comme une citrouille à longueur d'année, face aux difficultés de l'ère numérique. Chez Waterstones notamment, Melissa Cox confie que l'on s'attend à des résultats « plus grands que jamais » pour cet Halloween 2014. Selon elle, les éditeurs savent désormais tirer parti des événements saisonniers qu'apprécient les enfants, en programmant leurs publications et en anticipant les tendances. 

 

Même son de cloche chez Natasha Radford, propriétaire du Chicken & Frog Bookshop, en Essex. La libraire estime que désormais une fête comme Halloween serait devenue aussi importante que celle de Noël pour sa clientèle. Ce qui se traduit par un engouement en faveur des productions qui donnent la chair de poule aux jeunes lecteurs. Les friandises ne suffisent plus à sustenter les petits monstres.

 

Certaines librairies entendent bien profiter du filon pour renforcer leurs opérations marketing sur le lieu de vente. Une initiative qui passe parfois par une vitrine à thème, ou encore par l'éventuel hébergement d'un étalage focalisé sur une collection particulière d'un éditeur. Mais les récits censés faire frémir de peur se prêtent également bien au jeu de la lecture à voix haute. L'occasion de faire appel à quelque conteur charismatique pour animer des rencontres avec la jeunesse.

 

Chez Waterstones, cette année, les derniers titres des auteurs Chris Riddell et Toby Ibbotson sont ainsi mis à l'honneur. Mais des œuvres moins récentes, dans ce même registre horrifique, bénéficieraient de ce coup de pouce du calendrier. Même si tous les libraires ne croient pas aux gentils fantômes.

 

(via TheBookseller)