Go Set a Watchman : le nouveau roman d'Harper Lee étonne pour la noirceur d'Atticus Finch

Julie Torterolo - 13.07.2015

Edition - International - Harper Lee Go Set a Watchman - Atticus Finch - Raciste


Cinquante-cinq ans après le succès de son premier titre, Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur, la sortie du deuxième roman de Harper Lee Go Set a Watchman (Va et poste une sentinelle), prévue pour demain, ne cesse de susciter l’étonnement. Le premier chapitre de l’ouvrage a en effet été mis en ligne quelques jours auparavant. On y découvre un des personnages principaux, Atticus Finch, beaucoup plus sombre que dans le premier opus. 

 

 

 

 

Go Set a Watchman met en scène les mêmes personnages que ceux qui étaient présents dans son premier roman publié en 1960. Cependant, l’action se déroule vingt ans plus tard, alors que Scout, fille de Atticus Finch, devenue adulte, vient lui rendre visite dans la ville de Maycomb, une ville fictive placée dans l’Alabama. Scout Finch devient la narratrice du roman. 

 

Mais le changement  le plus frappant réside dans l’évolution de son père, Atticus Finch, alors beaucoup plus âgé. Celui qui a inspiré des milliers d’étudiants en droit ou avocat pour ses positions contre le racisme a bien changé. 

 

Le premier livre Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur, devenu une lecture récurrente des programmes scolaires aux États-Unis, raconte le procès d’un homme noir accusé à tort du viol d’une femme blanche. Atticus Finch est son avocat et réussit l’impossible à l’époque : l’acquittement d’un homme noir dans une affaire de viol. Le personnage devient alors une véritable figure contre le racisme et les inégalités. 

 

Et pourtant, dans Go Set a Watchman, Scout découvre que son père est en réalité raciste. Un véritable bouleversement. Il aurait même assisté à une réunion du Ku Klux Klan. LaTimes rapporte que le personnage irait jusqu'à dénoncer les efforts contre la ségrégation. 

 

« Veux-tu de nègres dans les wagons, dans nos écoles et les églises et les théâtres ? Veux-tu d’eux dans notre monde ? » demanderait Atticus à sa fille. Selon The New York Times, Finch alors âgé de 74 ans, souffrant d’arthrite serait réticent aux changements sociaux. Il critiquerait sa fille « pour ses points de vue idéalistes sur l’égalité raciale ». 

 

« Go set a Watchman est très virulents sur les droits civiques. Il est beaucoup plus politique, mais nous raconte ce qu'Harper Lee avait à l'esprit à l'époque » a expliqué McDonagh Murphy, le cinéaste qui a publié récemment une nouvelle version de Hey, boo, documentaire sur l'auteur. Pour rappel, Harper Lee a expliqué que cette suite avait été achevée au milieu des années 50, mais, l'ayant soumis à son éditeur, ce dernier l'avait convaincue d'écrire un roman qui est devenu To Kill A Mockingbird.  


Pour approfondir

Editeur : Lgf
Genre : litterature...
Total pages : 445
Traducteur : isabelle stoïanov
ISBN : 9782253115847

Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur

de Harper Lee

Dans une petite ville d'Alabama, au moment de la Grande Dépression, Atticus Finck élève seul ses deux enfants. Homme intègre et rigoureux, cet avocat est commis d'office pour défendre un Noir accusé d'avoir violé une Blanche. Ce bref résumé peut expliquer pourquoi ce livre, publié en 1960 - au coeur de la lutte pour les droits civiques - , connut un tel succès et reçut le prix Pulitzer en 1961. Il ne suffit pas en revanche à comprendre pourquoi ce roman est devenu un livre-culte aux Etats-Unis et dans bien d'autres

J'achète ce livre grand format à 6.60 €