Harcelée, cambriolée, violée et tuée sur un blog, une auteure panique

Clément Solym - 04.09.2010

Edition - Justice - prison - blog - romancière


Bénis soient les gens qui n'ont aucune imagination et bénis parmi eux ceux qui n'expriment aucun besoin de raconter le fruit de leurs imaginaires. Greg Downing l'a en effet appris à ses dépens.


Agé de 40 ans, le bonhomme avait harcelé l'auteure jeunesse Katharine Quarmby durant deux années et fut judiciairement condamné à ne plus l'approcher ni la contacter. En 2008, il fut en effet reconnu coupable de harcèlement, après des salves d'emails et de coups de fil incessants.

Histoire d'un grand malade

Mais voilà : on ne rompt pas une obsession si aisément. Ainsi, le type s'est mis en tête d'ouvrir un blog et de raconter ce qui lui passait par la tête. Manque de chances, ses idées plutôt sinistres lui ont coûté cher. Parce qu'il a décidé d'écrire une histoire intitulée A Novel: Katharine Quarmby, qui raconte comment un homme traque l'auteure, la cambriole et finit par la violer avant de la tuer.

Le tout sur 29 pages de blog. La mère de deux enfants avait marqué fortement Greg Downing : ils s'étaient tous deux rencontrés via des petites annonces publiées dans le Guardian en 2008 et sont restés ensemble durant quatre semaines. Au terme desquelles la romancière a décidé de couper court. Mais le procureur Peter Gray, alors en charge de l'affaire avait bien constaté que Greg ne l'entendait pas de cette oreille et souhaitait maintenir le contact.

Morte, oui, mais de trouille

Sans réponse de la part de Katharine, et après sa condamnation - sous liberté conditionnelle - il a ouvert ce blog. Dans lequel Katharine a fini par retrouver son nom. « Cela ressemble à un fantasme ou une histoire », note l'un des témoignages déposés à la cour en janvier dernier, par l'auteure. Et d'ajouter : « Je suis réellement inquiète pour ma sécurité personnelle et celle de mes enfants. Je me sens prisonnière dans ma propre maison : malgré l'aide de la police, je perçois que le risque est constant. Les menaces qu'il avait proférées étaient très graves. »

Bilan des courses, Downing a été condamné cette fois à une peine de prison. Le blog en question n'est manifestement plus accessible.



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.