Harcèlement, agression... Dans l'édition aussi, #BalanceTonPorc

Antoine Oury - 16.10.2017

Edition - Société - balance ton porc édition - harcèlement édition - BalanceTonPorc


Dans la foulée des mises en cause du producteur Harvey Weinstein par des actrices hollywoodiennes pour des faits d'agressions sexuelles, des femmes ont également raconté des agressions sexuelles dont elles ont été victimes. Sur Twitter, le hashtag #BalanceTonPorc a rapidement accumulé des milliers de tweets, dont certains portent sur le milieu de l'édition.


Street Sign 1
« Les femmes ne sont pas ici pour votre plaisir » (Jeffrey Zeldman, CC BY 2.0)
 


Le vendredi 14 octobre, en écho aux accusations dont fait l'objet Harvey Weinstein, la journaliste Sandra Muller propose, sur Twitter, de dénoncer les agressions sexuelles, harcèlements et autres viols dont les femmes ont été ou sont victimes dans leur vie professionnelle, personnelle, ou encore dans l'espace public. Sans surprise, son appel est entendu, et des milliers de messages révèlent les situations  auxquelles les femmes sont confrontées.

 

« Ces situations où de jeunes femmes sont exploitées par des hommes puissants sont malheureusement monnaie courante depuis des années. Ce qui permet à ces gens de s'en sortir, c'est l'argent, le pouvoir et des avocats. Nous assistons toutefois à des changements, et des hommes puissants ont pu être mis à mal par les réseaux sociaux, qui permettent de s'exprimer publiquement en donnant une résonnance à son discours » analysait l'auteure Margaret Atwood depuis la Foire de Francfort, le samedi 15 octobre. 

 

C'est exactement ce qu'il s'est passé sur Twitter : même si la plupart des messages ne nomment pas directement les agresseurs, ils permettent de libérer un peu la parole dans une société et des contextes où évoquer une agression sexuelle peut avoir des conséquences graves pour les personnes, du rejet au licenciement en passant par d'autres intimidations.

 

Des messages portant le hashtag #BalanceTonPorc évoquent aussi le milieu de l'édition :

 
 

 


Malgré un milieu jugé comme intellectuel et plutôt féminin au vu des statistiques, l'édition n'est évidemment pas exempte de comportements machistes et sexistes. Si les salaires font état d'une égalité plutôt respectée, ce sont souvent dans les livres ou dans les habitudes du milieu littéraire que l'on retrouve les reflets de comportements sexistes.

Certains ouvrages pour la littérature jeunesse privilégient ainsi les héros masculins pour des raisons marketing — les garçons ne s'identifieraient qu'aux héros, tandis que les filles pourraient à la fois s'identifier aux héros et aux héroïnes —, tandis que des prix récompensent plus volontiers des hommes...