Harcèlement sexuel : Derek Walcott renonce au poste d'Oxford

Clément Solym - 13.05.2009

Edition - Société - harcèlement - sexuel - poete


Il n'aura pas fallu grand-chose pour le poète caribéen Derek Walcott, qui après la campagne menée contre lui, et rappelant de vieilles affaires de harcèlement sexuel, a finalement décidé de ne plus prendre part à la course pour le poste de professeur de poésie, à l'université d'Oxford.

Comme nous le rapportions hier, deux histoires datant de plusieurs années ont été portées à la connaissance des professeurs du vénérable établissement, jetant l'opprobre sur la candidature déposée.

« Je suis déçu que de si misérables tactiques aient eu cours durant cette élection, et je ne veux pas me lancer dans une course pour un poste dont l'élection pourrait embarrasser ceux qui voteraient en ma faveur », explique le poète.

L'éditeur du poète, Farrar, Strauss & Giroux, a refusé de commenté ce qui avait eu lieu, tout comme il avait refusé de le faire à l'époque, mais évidemment, la déception se lit dans les paroles de celui qui a soutenu le poète toutes ces années.

L'une des enseignantes de l'université, Mme Lee a tout de même tenu à prendre la défense du poète, en expliquant que c'est la qualité poétique que l'on devait juger pour ce poste et non des faits relevant de « l'interaction sociale » (sic !).

Cette campagne de dénonciation anonyme, a pesé sur le poète avait tout de « la tentative d'assassinat », a-t-il conclu.