Harlequin : Des ventes à l'étranger en baisse impactent les résultats

Cécile Mazin - 01.08.2013

Edition - Economie - Harlequin - résultats financiers - deuxième trimestre


C'est un deuxième trimestre difficile que présente le groupe Torstar Corp, avec des revenus inférieurs aux prévisions, dans la publicité sur les supports de presse, mais également une diminution des ventes plus importante que prévue sur les ventes étrangères de l'éditeur Harlequin. Avec 354,9 millions $ sur ces trois derniers mois, c'est une diminution de 29 millions enregistrée, par rapport aux 383,9 millions $ l'année passée.

 

 

 

 

Sur les ventes de livres, plusieurs marchés sont pointés, comme celui de l'Europe, qui accuse une diminution de 7,6 millions $ en regard de 2012. Les droits versés aux auteurs sont cependant plus importants, pour les ventes numériques, suite aux décisions prises en juin 2012.

 

David Holland, le président du groupe explique : « Nous avions prévu que les revenus seraient en diminution pour Harlequin, durant ce trimestre, mais pas à ce point. » Les divisions médias et livre sont toutes deux touchées, ajoute-t-il.

 

Pour la branche édition, la diminution serait le fait d'une conjoncture économique difficile dans les marchés étrangers, ainsi qu'une baisse des recettes sur la vente directe, autant en Amérique du Nord qu'à l'extérieur du territoire. 

 

La transition numérique pour le livre se dirige vers une consolidation de l'activité, tout en achevant la mutation vers une économie ebook. Ce format représente aujourd'hui 24,5 % du chiffre d'affaires global sur le deuxième trimestre. L'ensemble du résultat montre l'édition s'élève à 99,5 millions $. 

 

En France, Harlequin nous avait expliqué dans le cadre d'un dossier sur la romance que les ventes numériques avaient connu une forte croissance. Ainsi, en 2012, l'éditeur a augmenté ses ventes de 300 %, en regard de 2011. Et pour 2013, on s'attend à faire au moins 250 % de mieux. « Il nous a fallu cinq ans, depuis 2008, pour atteindre le million d'exemplaires vendus. Eh bien, en 2013, nous devrions vendre un million supplémentaire. »