Harlequin : les profits grimpent mais les ventes chutent

Clément Solym - 29.02.2008

Edition - Economie - Harlequin - chiffre - affaires


Les revenus chez Harlequin ont chuté de 2% en 2007, à 462.7 millions de dollars canadiens (513 millions de dollars US) alors que les revenus d’exploitation ont progressé de 7%,à 60.6 millions de dollars canadiens (67 millions de dollars US). La maison mère Torstar déclarait que seul un million de dollars canadiens sur le total de la chute des revenus n’était pas due à la hausse du cours du dollar canadien (le taux de change choisi pour les résultats d’Harlequin était de 1.11 dollar canadien pour 1 dollar US).

C’est le groupe de vente au détail Nord Americain d’Harlequin qui a connu la meilleure année, avec des ventes et des profits en progression. La hausse des prix au 2e semestre a permis de dynamiser les ventes aussi bien dans les segments des séries que des titres uniques. Une gamme de titres plus rentable, des frais généraux plus faibles grâce à un programme de réduction des coûts mis en place en 2006 ainsi que des frais de promotion revus à la baisse ont contribué à augmenter les bénéfices.

Les bénéfices du groupe pour la vente directe au consommateur ont donc augmenté malgré une chute des ventes. Le segment a profité de ventes sur Internet plus nombreux, d’une baisse des dépenses promotionnelles et de l’impact positif de l’augmentation des prix, ce qui a compensé la baisse quantitative. À l’étranger, la croissance du groupe Nordique a, quant à lui largement compensé le recul enregistré au Royaume-Uni, au Japon et en Hollande.

Pour 2008, Torstar s’attend à ce que les affaires d’Harlequin restent stables, bien qu’il y aura des changements entre les comparaisons trimestrielles en raison du programme des publications. Le dollar canadien fort continuera d’avoir un impact sur les résultats de l’année.

Et pour ce qui est de l'initiative menée en partenariat avec Sony pour la Saint Valentin, quelqu'un aurait des nouvelles ?