Harper Lee, 'vivante, et très contente' de l'accueil réservé à son livre

Antoine Oury - 06.02.2015

Edition - International - Harper Lee nouveau roman - incognito notoriété HarperCollins - emballement médiatique


Quelques heures après l'annonce de la publication-surprise de Go Set a Watchman, premier roman de Harper Lee qui deviendra d'ici l'été le second publié, une théorie faisait son chemin. Le livre, indiquait le communiqué de presse, avait été retrouvé par Tonja Carter, avocate de l'auteure. Et quelques obsverateurs de s'interroger : Harper Lee voulait-elle réellement publier cet ouvrage ?

 

 

To Kill a Mockingbird 5

(Kristin, CC BY 2.0)

 

 

La théorie ne relève pas de l'hypothèse la plus fantaisiste : la sœur de Harper Lee, Alice, qui a veillé pendant des années à la tranquillité de l'auteur d'un des plus grands best-sellers du XXe siècle, avait clairement expliqué que sa sœur était vulnérable. « La pauvre Nelle Harper ne peut pas voir ni entendre, et signera tout ce qui est glissé devant elle, tant qu'elle connaît la personne », expliquait-elle dès 2011.

 

Décédée fin 2014, Alice Lee était une ancienne collaboratrice de Tonja Carter, aujourd'hui avocate de l'auteure et à l'origine de la redécouverte de Go Set a Watchman. Elle se disait choquée, toujours en 2011, de la diffusion d'un communiqué visiblement rédigé par Carter, et signé par Lee : « Imaginez le choc quand j'ai pris connaissance du communiqué envoyé depuis les bureaux de BBL & Carter. Je n'ai fait aucune déclaration, et je ne comprenais pas l'origine de ce communiqué. Quand j'ai demandé à Tonja, j'ai appris qu'elle avait rédigé ces déclarations sans m'avertir, avant de les apporter à Nelle Harper [véritable nom de Harper Lee, NdR] pour qu'elle les signe. »

 

La maison d'édition britannique Arrow Publishing, filiale de Cornerstone, qui publiera Go Set a Watchmen en versions papier et numérique, a diffusé un nouveau message de Harper Lee, censé dissiper les rumeurs : 


 

« Je suis vivante, alerte, et très heureuse des réactions vis-à-vis de Watchman », aurait déclaré Lee. La phrase, qui entend prouver la légitimité de la publication de Go Set a Watchman, a un peu plus agité les soupçons autour de la soudaine publication d'un livre que Lee voulait de toute évidence garder privé, jusqu'à quelques jours.

 

Lee avait ainsi clairement expliqué pourquoi elle était rebutée à l'idée d'une nouvelle publication : « Premièrement, je ne vivrai pas de nouveau la pression et la folie médiatique qui ont suivi To Kill a Mockingbird, peu importe la somme. Deuxièmement, j'ai déjà dit ce que je voulais dire et je ne vais pas me répéter. »

 

À 88 ans, le revirement de l'auteure n'a pas fini de surprendre.