La découverte sociale, miroir aux alouettes de l'édition ?

Antoine Oury - 19.08.2015

Edition - Les maisons - Authonomy - réseau social - HarperCollins


Faute de participants et de découvertes viables, le réseau social Authonomy, créé par HarperCollins en 2008, fermera prochainement ses portes. La plateforme web proposait aux auteurs de déposer leurs manuscrits, soumis aux votes de la communauté, avant une éventuelle publication chez HarperCollins, en cas de succès. Las, le site semble totalement déserté.

 

Like

(Thomas Angermann, CC BY-SA 2.0)

 

 

HarperCollins est plutôt direct dans son post d'explications : en même temps, s'il reste peu de gens pour le lire... « Ces dernières années, malheureusement, le nombre de titres publiés issus du réseau s'est amenuisé, tandis que nous ouvrions d'autres canaux de dépôt de manuscrits, la communauté est devenue moins dynamique, et nous avons pris la décision de fermer Authonomy. »

 

Cette fermeture sera effective le 30 septembre prochain, et les rares utilisateurs pourront donc sauvegarder tout ce qui leur tient à cœur. Authonomy a permis de repérer 47 titres, publiés au sein des différentes maisons du groupe, en 7 ans : le groupe cite Miranda Dickinson, Steven Dunne ou Kat French, des noms inconnus dans nos contrées. On est loin d'un carton du type Fifty Shades.

 

Avec la fermeture du site, le puissant groupe HarperCollins reconnaît en tout cas qu'il est difficile d'être éditeur et de prétendre gérer et animer un réseau social, en parallèle. La création d'une maison dédiée à la seule publication numérique, HarperImpulse, semble en tout cas remplacer le panel-test que représentaient les utilisateurs d'Authonomy, d'après les explications fournies sur le site.

 

(via The Bookseller)