HarperCollins ouvre une filiale en France

Joséphine Leroy - 04.04.2016

Edition - International - harpercollins harlequin - groupe édition filiale - HarperCollins France


La filiale de News Corporation avait acquis la maison Harlequin en 2014, jusque là détenue par le groupe canadien Torstar. HarperCollins franchit une nouvelle étape dans sa volonté d'implantation européenne. Parallèlement, HarperCollins devient le seul actionnaire de Harlequin France, récupérant les parts de Hachette Livre, filiale de Lagardère. 

 

HarperCollins - Frankfurt Buchmesse 2014

(ActuaLitté / CC BY-SA 2.0)

 

 

« Nous sommes ravis d’annoncer le lancement de HarperCollins France, qui vient compléter le développement de notre présence en Europe grâce aux filiales Harlequin existantes », a déclaré Brian Murray, président de Harper Collins Publishers. « La France est riche d’une longue tradition éditoriale, et nous sommes impatients d’offrir à nos auteurs une plateforme d’édition globale grâce à laquelle ils pourront être publiés partout dans le monde en plusieurs langues », ajoute-t-il dans un communiqué. 

 

Emmanuelle Bucco-Cancès, jusqu’à présent directrice générale de Harlequin SA, prend la direction générale de la nouvelle filiale HarperCollins France : « Nous sommes enchantés de devenir HarperCollins France et de faire croître notre collection de fiction grand public sous la marque HarperCollins. »

 

Et de poursuivre : « Nous allons nous appuyer sur notre solide expérience éditoriale et commerciale pour lancer et développer les auteurs HarperCollins en langue française, tout en renforçant notre position dans le domaine de la romance sous la marque Harlequin. C’est un véritable tournant pour la maison d’édition, et toute l’équipe est mobilisée pour réussir cette transformation », a-t-elle déclaré. 

 

Ainsi, la filiale française d’HarperCollins traitera des ouvrages en tous genres, et plus seulement de la romance, genre éditorial où Harlequin a longtemps fait figure de référence.

 

Pour la suite, Arnaud Nourry, le Président-Directeur général du groupe Hachette, prévoit une collaboration sous une autre forme : « Être coactionnaire de Harlequin France nous a apporté de grandes satisfactions pendant plus de trente ans. Loin de prendre fin, la collaboration va se poursuivre sous une autre forme. »

 

Il ajoute : « Nous avons confiance dans la compétence des équipes et dans leur capacité à franchir cette nouvelle étape et nous sommes enchantés d’avoir saisi cette occasion pour pérenniser notre partenariat en apportant à HarperCollins France un service de diffusion et de distribution particulièrement performant. »

 

Hachette Livre était entré au capital de Harlequin en 1985, à hauteur de 50 %. S’il cède ses parts à HarperCollins, c’est en échange d’activités de distribution-diffusion pour les ouvrages de cette nouvelle filiale française...

 

Pour rappel, en 2015, News Corp enregistrait une baisse de son chiffre d’affaires de 4 % et HarperCollins suivait cette baisse, qui s’expliquait notamment par l’affaiblissement des ventes de ses livres numériques. L’entreprise avait chuté à 2,01 milliards $, contre 2,11 milliards $ l’année précédente. L’année 2016 s’ouvre sur une bonne affaire pour la maison-mère.