Harry Potter débarrassera-t-il l'Amérique de Trump Voldemort ?

Clément Solym - 23.08.2016

Edition - Société - Harry Potter tolérance - Donald Trump Voldemort - lecture romans Rowling


Depuis plusieurs mois, JK Rowling s’est mise en tête de combattre Donald Trump. Son engagement politique ne remonte pas aux élections américaines, mais le candidat républicain semble lui sortir par les yeux. Et quelque chose de magique semble flotter dans l’air, annonçant qu’Harry Potter pourrait bien mettre à mal le candidat. 

 

Donald Trump

Michael Vadon, CC BY SA 2.0

 

 

Une nouvelle étude, publiée dans PS : Political Science and Politics, semble démontrer, une fois de plus, que les lecteurs d’Harry Potter auraient des affinités très éloignées de Trump. Ce n’est pas la première fois que l’on démontre combien les lecteurs de Potter font preuve de plus de tolérance, et s’opposent à l’autoritarisme. Mais la répétition est la base de la pédagogie.

 

L’Université de Pennsylvanie, où officie la professeure Diana Mutz a sollicité 1142 Américains pour une étude opérée en 2014, et renouvelée en 2016. Elle a simplement demandé aux cobayes de l’enquête de qualifier de 0 à 100 leur implication sur différents sujets. On parlait en 2014 du traitement des musulmans dans le pays, mais également de la peine de mort. Et en 2016, le sujet portait sur Donald Trump.

 

Une fois encore, il a été constaté que les lecteurs de Potter avaient une bien piètre considération pour Donald Trump, ne lui accordant que quelques points à peine sur l’échelle globale. 

 

Réaction de la romancière : 

 

 

 

« Bref, dans tous les cas, ça m’a fait ma journée »

 

Et Diana Mutz développe ses conclusions en montrant que les similitudes entre l’ennemi juré de Potter et Trump seraient assez nombreuses. Le tout avec une analogie troublante : certaines déclarations du candidat rappellent étrangement des propos que le vilain sorcier Voldemort aurait pu tenir.

 

« Il n’existe pas de Bien ni de Mal, il n’y a que le pouvoir, et ceux qui sont trop faibles pour le conquérir. »  Alors, Voldemort ou Donald Trump ? Pas si simple, en effet... eh bien c’est Trump... 

 

 

 

Probablement parce que Trump, comme Voldemort, prônent des comportements radicaux – l’un à l’égard des migrants, l’autre vis-à-vis des sorciers de sang-mêlé. 

 

Ce qui est en revanche notable, c’est que les films sur Potter n’ont pas eu sur les spectateurs la même incidence que les livres. « La lecture nécessite intrinsèquement des niveaux d’attention bien plus élevés et permet une plus grande nuance entre les personnages. Beaucoup ne sont ni totalement bons ni totalement mauvais », conclut l’auteure de l’étude. 

 

Or, les films vont plutôt à l’essentiel, pour se consacrer à l’action et la narration, plutôt que de développer les subtilités des protagonistes. « Les résultats font naître l’espoir que Harry Potter puisse arrêter le mortel Donald, et faire en sorte que l’Amérique soit encore grande aux yeux du monde, comme Harry l’a fait en débarrassant le monde du sorcier Voldemort. »