Harry Potter ennuyeux, Rowling monopolistique

Clément Solym - 20.05.2008

Edition - Société - Potter - ennuyeux - lecture


Il est président du prix Roald Dahl, le prix amusant de la littérature jeunesse, et n'a pas franchement sa langue dans sa poche. Michael Rosen n'est pas tombé sous le charme de la populaire série Harry Potter, dont 400 millions d'exemplaires ont envahi le monde et qui aurait rapporté 560 millions £ à Rowling.

« Ils ne me captivent pas » ces romans, lance Michael, lors d'une tournée en Écosse pour promouvoir la lecture auprès d'écoles. Récits trop complexes et thèmes quelque peu sinistres, Rosen estime que la plume de Rowling s'adresse plus à des adultes qu'à un public jeune.

Les personnages sont flous, et quand ils surgissent dans le récit, on ignore s'ils sont bons ou mauvais. « Je n'ai pas lu les livres à ma fille ; on ne souhaite pas ennuyer nos enfants », claque le poète de 62 ans, auteur de 140 ouvrages.

Mais Michael n'est pas avare non plus : il reconnaît que les sept livres ont le mérite d'avoir rapproché les enfants de la lecture, mais il redoute surtout que leur succès n'empêche ces derniers de se pencher sur ce qui se fait d'autre.



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.