Harry Potter : l'élu du Trésor britannique fait des merveilles

Antoine Oury - 04.07.2014

Edition - Economie - Harry Potter - économie culturelle - Royaume-Uni


Le Conseil des Industries Créatives britannique a récemment publié un rapport sur ce que la culture peut apporter au PIB du Royaume-Uni. Pour soutenir et relayer les chiffres auprès du grand public, il a simultanément mis sur pied une campagne de promotion autour des différents produits phares venus de l'autre côté de la Manche. Et le sorcier à la cicatrice y figure en bonne place.

 

Une des publicités du Conseil des Industries Créatives, affichée à Londres

 

 

Le Conseil des Industries Créatives publiait ce fameux rapport la semaine dernière, pour justifier l'attribution d'une nouvelle aide de 16 millions £ au secteur créatif, par le Trésor britannique. Cette somme devrait participer au développement des compétences, à l'instar d'un investissement de 150.000 £ dans un programme de formation pour les éditeurs.

 

Vince Cable, ministre des Affaires, avait détaillé les revenus des industries créatives au PIB du pays : « Les industries créatives jouent un rôle crucial dans l'économie du pays. Les créateurs de mode, éditeurs, développeurs de logiciels, les producteurs cinématographiques et audiovisuels ont mis le Royaume-Uni au centre de la carte, avec leurs talents créatifs. »

 

« Les industries créatives du Royaume-Uni rapportent 71 milliards £ chaque année, et génèrent 1,71 million d'emplois. Nous nous sommes engagés à aider la croissance de ce secteur », a souligné le ministre. 

 

L'industrie de l'édition bénéficie comme les autres d'une affiche dédiée dans la campagne publicitaire, mettant en avant Harry Potter, sans surprise. L'ouvrage est accompagné de la précision « L'industrie de l'édition apporte 4,7 milliards £ à l'économie britannique. »

 

Richard Mollet, le président de la Publisher's Association, équivalent du Syndicat national de l'édition, a exprimé tout son enthousiasme : « Les industries créatives sont une véritable success story britannique, porteuse d'une valeur qui s'étend bien au-delà de la seule force de frappe économique. L'industrie de l'édition est fière de soutenir les efforts du gouvernement dans la promotion du secteur créatif dans le territoire et ailleurs. »

 

Une étude similaire, publiée en France fin 2013, notait que les industries créatives représentaient 61,4 milliards € de chiffre d'affaires dans le PIB, pour 1,2 million d'emplois supportés. Le livre comptait pour 5,6 milliards € de CA.