Haruki Murakami prodigue des conseils aux auteurs en devenir

Antoine Oury - 09.09.2019

Edition - Les maisons - Haruki Murakami - conseils auteurs - écriture livre conseil


AVANT-PARUTION — Haruki Murakami, 70 ans, dont plus de 40 ans à imaginer et écrire des histoires, sait de quoi il parle lorsqu’il évoque le métier de romancier. Dans un recueil d’essais autobiographiques à paraitre chez Belfond, Profession romancier, il explore les implications de l’acte d’écrire et prodigue conseils et encouragements à ceux qui souhaitent se lancer dans l’aventure.


© Iván Giménez_Tusquets Editore

 

Écrire un roman n’est pas très difficile. Écrire un roman magnifique n’est pas non plus si difficile. Je ne prétends pas que c’est simple, mais ce n’est pas non plus impossible. Ce qui est particulièrement ardu, en revanche, c’est d’écrire des romans encore et encore. Tout le monde n’en est pas capable. Comme je l’ai déjà dit, il faut disposer d’une capacité particulière, qui est certainement un peu différente du simple « talent ». 

Bon, mais comment savoir si l’on possède cette aptitude ? Voici la réponse : sautez dans l’eau et voyez si vous nagez ou si vous coulez. Une façon de parler rude, certes, mais au fond, c’est la vie. Par ailleurs, rien n’empêche ceux qui n’ont pas besoin d’écrire de romans (ou qui préfèrent ne pas en écrire) de mener une vie sage et parfaitement valable. Et ceux qui veulent écrire, qui ne peuvent supporter de ne pas écrire, ceux-là écriront des romans. Et continueront à écrire. En tant que romancier, je les accueille bien volontiers. Bienvenue sur le ring !


Douze essais autobiographiques sur l’écriture en général et un métier en particulier : profession romancier ! L’auteur dévoile les ficelles de ses créations, s’interroge sur l’avenir du livre, et prodigue conseils et encouragements aux écrivains en herbe.

Né à Kyoto en 1949 et élevé à Kobe, Haruki Murakami a étudié le théâtre et le cinéma, puis a dirigé un club de jazz, avant d’enseigner dans diverses universités aux États-Unis. En 1995, suite au tremblement de terre de Kobe et à l’attentat du métro de Tokyo, il décide de rentrer au Japon.

Plusieurs fois pressenti pour le Nobel de littérature, Haruki Murakami a reçu le prestigieux Yomiuri Literary Prize, le prix Kafka 2006, le prix de Jérusalem de la liberté de l’individu dans la société en 2009, le prix international de Catalogne 2011 et le prix Hans Christian Andersen en 2016.

Les textes de Profession romancier ont été traduits par Hélène Morita.


[à paraître 3/10] Haruki Murakami, trad. Hélène Morita – Profession romancier – Belfond – 9782714475831 – 20 € 


Dossier : Auteurs et romans de la rentrée littéraire 2019


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.