medias

Hausse de la TVA : 'tous les libraires de France sont en danger' selon le Syndicat

Clément Solym - 08.11.2011

Edition - Librairies - librairies - François Fillon - hausse de la TVA


L'annonce du premier ministre concernant la hausse de la TVA pour les secteurs bénéficiant d'un taux réduit, a fait bondir l'industrie du livre. À ce titre, le Syndicat de la librairie française, par la voix de son délégué général, Guillaume Husson, est intervenu.


Selon lui, la hausse de la TVA, qui passerait pour les livres papier de 5,5 % à 7 % engendrerait un désordre économique de grande ampleur, plongeant « tous les libraires de France » dans un marasme financier. Tous, probablement pas, mais une grande partie des libraires indépendants, c'est certain.

 

« La marge nette moyenne des libraires est de 0,7 % et la librairie n'a aucune latitude pour encaisser cette hausse de TVA. Tout va donc dépendre de la façon dont ce relèvement va être appliqué par les éditeurs », explique-t-il en effet à l'AFP. Or, dès l'annonce de la mesure par le Conseil et des ministres, le SLF a immédiatement « entamé des discussions informelles » avec les éditeurs, souligne-t-il.

 

 

Attendu qu'une loi en France fixe un prix unique de vente pour les livres dans tous les établissements et chez les revendeurs, il n'est pas possible pour les libraires de disposer d'une marge de négociation. Ainsi, les librairies se retrouvent avec « les mains liées », dès lors qu'il s'agit de répercuter une hausse de prix.

 

Avec 25000 librairies professionnelles, la France est un pays qui dispose d'un fort maillage, pour promouvoir le livre. Dans ces conditions, « tout renchérissement du prix du livre n'est pas une bonne nouvelle pour le consommateur, ni le risque de fermetures de librairies », assure le SLF.

 

Entre menace et inconscience

 

Alexandre Bompard, pédégé de Fnac, avait lui-même évoqué « une menace » pour la librairie, avec cette hausse de la TVA. Sans compter la réaction du Syndicat national de l'édition, qui déplorait que cette décision ait été prise sans concertation. « Cela tombe au plus mauvais moment, avec une chaîne du livre très secouée en ce moment, particulièrement la librairie indépendante », pointait le SNE ce matin.

 

Selon la parole du Conseil des ministres, à « l'exclusion des produits de première nécessité que sont l'alimentation, l'énergie, et les produits et services destinés aux personnes handicapées », tous les secteurs profitant d'une TVA à taux réduit de 5,5 % passeront à une TVA de 7 %. Dans le secteur du livre, cette augmentation devrait apporte près de 60 millions € de plus dans les caisses de l'État.

 

Mais coûter cher à combien de librairies ?

 

Vincent Monadé, directeur de l'Observatoire du livre en Île-de-France, le MOTif, nous expliquait pour sa part : « C'est un très mauvais coup politique, porté aux librairies, car tout le maillage des libraires indépendants est menacé par cette hausse. Car 1,5 % de hausse dans un métier où les marges sont minces représente une augmentation énorme ». (voir notre actualitté)




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.