Hausse du chiffre d'affaires des éditeurs américains de 4,2 % entre février 2015 et 2016

Orianne Vialo - 27.07.2016

Edition - Economie - chiffre d'affaires édition USA - Etats Unis édition analyse - APP édition Etats Unis


D’après une analyse comparative réalisée entre les mois de février 2015 et de février 2016 réalisée par l’Association des éditeurs américains (APP, Association of American Publishers), les ventes réalisées par les éditeurs américains sur un an sont en hausse de 4,2 %. En février 2015, elles s’élevaient à 597,4 millions $ (544 millions €) contre 662,2 millions $ (602,8 millions €)  pour cette année. 

 

(Domaine public)

 

 

Alors que le rapport annuel de l’APP indiquait une légère baisse des revenus pour l’édition américaine en 2015, avec un chiffre d’affaires qui est passé de 27,96 milliards $ en 2014 contre 27,78 milliards $ en 2015, il semblerait que les ventes étudiées uniquement sur deux mois soient plus encourageantes. 

 

C’est en tout cas l’impression que l’on peut avoir en observant les résultats que présente l’APP pour l’étude comparative entre le mois de février 2015 et le mois de février 2016. Avec une tendance à la hausse, les ventes générales de l’édition américaine englobent toutes les catégories d’ouvrages à savoir les livres de commerce, d’enseignement supérieur, les ouvrages de fiction ou encore religieux. 

 

Ebooks : une baisse des ventes significative 

 

Du côté des habitudes des consommateurs, les pratiques évoluent. Les téléchargements des livres au format audio ont considérablement augmenté, avec des statistiques bondissant à 42,9 % de téléchargements supplémentaires, à un an d’écart. Cette tendance se vérifiait déjà entre 2014 et 2015, où les ventes totales de livres audio avaient grimpé à 20 %. 

 

Les livres de poche (+ 9,8 %) et les grands formats (+ 4,6 %) sont encore appréciés par les lecteurs. En revanche, le format ebook n’a pas la part belle puisque les ventes ont diminué de 18,7 % en un an. 

 

Cela rappelle les résultats constatés par l’entreprise Nielsen lors de l’étude Year in Books, Review 2015. Dans ce rapport, la société avait remarqué que les lecteurs américains avaient plus tendance à se tourner vers l’achat de livres papier (+ 2,8 % entre 2014 et 2015) plutôt que vers les ebooks, dont les ventes avaient reculé de 13 % sur la même période. 

 

Le commerce des livres a rapporté 418,1 millions $ en février 2016, enregistrant ainsi une baisse de 0,9 % par rapport à février 2015, où les ventes s’élevaient à 422,1 millions $. Ces chiffres concernent la vente des livres jeunesse, Young Adult, et des ouvrages religieux. 

 

Plus précisément, les ventes des livres adulte sont passées de 301,2 millions $ en février 2015 à 281,5 millions $ l’année suivante, ce qui représente une baisse de 6,6 %. Celles des livres jeunesse/Young Adult ont augmenté de 17 %, passant de 86,5 millions $ en février 2015 contre 101,2 millions en février 2016. Les ventes des ouvrages religieux ont connu une tendance à la hausse (+ 3,2 %) avec 34,3 millions $ à 35,4 millions $. 

 

Enfin, les ventes de manuels scolaires (pour les primaires, collège, lycée) ont augmenté de 5,5 %, tout comme les matériels de cours pour l’enseignement supérieur, qui ont connu une hausse de 58,5 %. Quant aux ventes d’ouvrages professionnels (médecine, droit, revues scientifiques et techniques), elles sont en baisse de 19 % par rapport à février 2015.