Hellraiser : Clive Barker annonce le retour de Pinhead

Julien Helmlinger - 07.01.2015

Edition - International - Clive Barker - Hellraiser - Horreur


Le romancier et cinéaste britannique Clive Barker s'apprête à déchaîner les Enfers, avec son premier roman pour adulte depuis 2007. L'auteur de Hellraiser entend mener à leur terme les histoires de son personnage Pinhead (Tête d'épingle en VF), l'ancien explorateur devenu chef des mystérieux Cénobites dans la saga horrifique. Avec The Scarlet Gospels, l'écrivain promet de « faire passer nos pires cauchemars pour des lectures enfantines ».

 

 

 

 

Voilà une vingtaine d'années que l'auteur, qui écrit également pour les enfants, plancherait sur cette suite, et la maison d'édition Macmillan vient d'annoncer la publication du titre d'ici le mois de mai 2015. À l'origine, il aurait dû s'agir d'une histoire courte, mais elle comportera finalement 350 pages.

 

L'écrivain renoue ainsi avec un personnage créé en 1986, apparu à l'origine dans la nouvelle intitulée The Hellbound Heart. Via son agent littéraire, Barker explique simplement : « Pinhead avait besoin de dire au revoir. Il avait un discours d'adieu à faire. C'était vraiment aussi simple que cela. »

 

Pinhead avait été popularisé ensuite au cinéma, quand Barker adapta la nouvelle avec son film Hellraiser, auquel d'autres cinéastes grefferont des suites. Des histoires en lien avec un cube-puzzle qui agite les gens en quête d'expérience émotionnelle ultime, mais qui ouvre une porte infernale.

 

Dans ce prochain roman, le détective Harry D'Amour fera également son retour, et une bonne partie de l'histoire devrait se dérouler en Enfer, un endroit que Barker décrit comme un haut lieu de l'écorchage. Sur le web, la communauté des fans semble déjà conquise par ce retour.

 

Comme le précise le créateur, le dernier film inspiré par son oeuvre, Hellraiser 5 : Inferno, de Scott Derrickson, « est juste une abomination » qui n'aurait jamais dû être réalisée. Si l'on veut se débarrasser du personnage de Pinhead, « autant le faire avec du style », estime-t-il.

 

(via TheGuardian)