Hemingway et PPDA en librairie

Clément Solym - 26.01.2011

Edition - Les maisons - hemingway - biographie - ppda


Elle a fait scandale, le journaliste est devenu la cible de quolibets et d'attaques multiples, mais la biographie d'Ernest Hemingway prévue pour le 19 janvier est bien sortie.

Le fait est que dans la version reçue par les journalistes de l'Express, le texte semblait directement plagié de la biographie d'Hemingway écrite par Peter Griffin. Gallimard avait publié en 1989 ce texte et de nombreuses similitudes avec le texte de PPDA.

Un plagiat, manifestement, dont le journaliste s'était toujours défendu. Selon lui, il a été dit « beaucoup de sottises parce qu'au fond tous ces gens n'ont jamais vérifié si oui ou non il pouvait y avoir un emprunt quelconque à la fameuse biographie ».

Invité par Jean-Pierre Elkabbach, sur Public Sénat, Patrick Poivre d'Arvor n'a pas manqué de s'expliquer sur cette mascarade. Un bon à tirer qu'il a validé sans l'avoir lu serait responsable de tout ce marasme comme il le dit.

« De mon côté, un, n’écrire qu’à la main. Je suis comme Philippe Sollers, j’écris à la main, à l’encre violette.Tous mes manuscrits sont chez moi, consultables par qui le veut. Écrivant à la main, je le fais taper par l’éditeur. C’est sûr, cette suite d’aller-retour peut entraîner quelques problèmes d’inversion de fichiers, ce qui a été notre cas. Deuxième faute que je confesse, j’étais au Pakistan pour l’Unicef quand on m’a demandé le bon à tirer. Je l’ai fait téléphoniquement, ce que je n’aurais pas dû faire (…). »

Des confessions diverses, et des explications encore et toujours, évidemment, pour étayer que la première version « comportait effectivement de nombreuses notes de lecture, dont certaines que j’avais prises en vue d’une ébauche d’adaptation cinématographique de la vie d’Hemingway », comme PPDA l'avait dit début janvier.

« Troisième faute, quand on reçoit des livres qui viennent juste d’arriver dans votre maison d’édition, on les dédicace. Très honnêtement, il ne s’agissait que d’exemplaires destinés à la presse, c’est-à-dire mes amis, qui ont lu une version qui n’était pas la version définitive. La version reçue par les journalistes est datée d’octobre ou peut-être même de fin septembre, entre-temps il y en a eu combien d’allers-retours ? » (via Public Sénat)

Voir toute cette histoire de l'Hemingwate