Hérault : Résistance farouche contre le soutien scolaire de Darcos

Clément Solym - 18.12.2008

Edition - Société - Hérault - résistance - aide


L'Inspection académique de l'Hérault a connu la visite surprise hier de professeurs des écoles : entre 150 et 200 enseignants s'étaient rejoints pour apporter les 383 « lettres de résistance », qui évoquent notamment leur rejet de l'aide personnalisée, mais également réclament que les sanctions financières prises contre le professeur Bastien Cazals, à qui Xavier Darcos avait coupé les vivres, en amputant une partie de son salaire, pour punir son refus d'appliquer justement l'aide personnalisée.

Lui qui espérait être suivi dans son mouvement de protestation, et appellait justement à la résistance, la voici qui s'organise. Car c'est une grève que les professeurs menacent d'entamer : « Aujourd'hui, nous sommes tous des Bastien Cazals. Je viens d'apporter ma lettre, je refuse d'appliquer la réforme. Bastien Cazals n'est plus seul, s'ils le condamnent, ils doivent nous condamner tous », explique un enseignant de Béziers.

Mieux, estime Bastien : « C'est une bonne réponse collective, je ne me sens plus seul. Cette action, c'est la meilleure façon de me défendre et de résister à la réforme à venir. » La grève commencerait le 13 janvier si rien n'évolue favorablement pour a situation de Bastien. Le secrétaire du département FSU considère d'ailleurs que « les sanctions prises contre Bastien Cazals ont eu un effet inverse à celui escompté, car le nombre de lettres de résistance s'est multiplié ces derniers jours ».

L'initiative mise en place par le gouvernement devait toucher 150.000 élèves.


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.