Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Hermione Gate : "Finalement, Harry aurait été mieux avec Neville"

Clément Solym - 04.02.2014

Edition - International - Harry potter - Hermione - mariage


Hermione et Ron, le couple raté ? JK Rowling en a horrifié plus d'un avec une pareille déclaration ! Considérant avec le recul qu'elle avait peut-être raté le final de sa saga Harry Potter, la romancière britannique est récemment intervenue dans la presse, pour expliquer que, peut-être, c'est avec le petit Harry que la douce Hermione aurait dû se marier. ActuaLitté a sollicité le magazine La Gazette du Sorcier, consacré à l'univers de la romancière, pour avoir une analyse complète sur ces révélations.

 

 


 

 

À la rédaction, nous avons été pour le moins surpris par cette déclaration, et je pense que c'est le cas de beaucoup de fans, parce que nous ne l'attendions vraiment pas. JK Rowling avait déjà développé l'univers de Harry Potter à travers les interviews qu'elle a donnés après le tome 7 et à travers Pottermore, et elle a déjà admis quelques regrets (elle a dit avoir regretté de tuer Lupin et Tonks) mais ce n'était jamais sur un point de cette importance et qui concernait l'une des dynamiques principales du trio.

 

Le couple Ron-Hermione fait partie de ce qu'on croyait être les « intouchables » de la saga. Il est pressenti dès les premiers tomes, devient évident à partir du cinquième et du sixième et même pour ceux qui n'appréciaient pas ce couple, il paraissait évident. Par ailleurs, il s'agit d'un changement de taille, parce qu'il ne s'agit pas de désavouer ici un événement (comme la mort de Lupin et Tonks), mais la personnalité et l'alchimie entre les personnages (et ce sont des personnages auxquels les fans sont très attachés, car ils les voient presque comme leurs propres amis).

 

La surprise vient aussi du fait qu'on ne comprend pas très bien pourquoi JK Rowling dit ça maintenant. Depuis un certain temps, elle oscille entre la volonté de se détacher de Harry Potter (avec ses nouveaux livres, la refonte de son site...) et le lancement de nouveaux projets de l'univers de Harry Potter, mais qui sont détachés de la saga en elle-même (le film à venir sur les Animaux Fantastiques, la pièce de théâtre sur l'enfance de Harry), mais revenir maintenant sur un point de la saga, aussi constitutif, c'est vraiment étonnant. On sait que JK Rowling est une très grande communicatrice et qu'elle maîtrise très bien ce qu'elle dit et ce qu'elle fait. Alors, on ne peut pas s'empêcher de se demander si cette déclaration est juste quelque chose qu'elle a eu envie de dire sur le moment ou si elle avait un but quelconque en révélant ceci maintenant.

 

L'impact que cette déclaration a sur la saga relève de la construction des personnages, et notamment du personnage de Ron. Dans ce qui a filtré de son interview, il apparaît que JK Rowling considère que c'est Ron qui est en faute, qu'il n'aurait pas été en mesure de rendre Hermione heureuse. Or, alors qu'Hermione a une belle place dans la saga et qu'elle est aimée de tous les fans, Ron a toujours été l'outsider. Dernier garçon d'une famille nombreuse, pas particulièrement brillant, meilleur ami de Harry... mais dans l'ensemble de la saga, JK Rowling s'évertue à montrer que Ron n'est pas seulement le second, qu'il est absolument nécessaire au trio qui ne pourrait fonctionner sans lui (cette dimension est présente dans tous les tomes, elle est même explicitée dans le tome 7).

 

Et la victoire de Ron résidait dans le fait qu'à la fin, dans le cœur d'Hermione, c'était lui qui passait le premier. Pour beaucoup, cette déclaration revient donc à désavouer Ron, à dire qu'il n'est vraiment que l'éternel second, celui qui passe après Harry en tout, que ses défauts ne sont pas rattrapables par ses qualités et qu'il ne sera jamais à la hauteur de la parfaite Hermione. 

 

De plus, la relation entre Harry et Hermione, particulièrement dans les derniers tomes, est perçue comme étant très fraternelle. La possibilité qu'ils eussent pu être en couple chamboule également cette relation profonde, mais sans ambiguïté qui, pour beaucoup de fans, était particulièrement originale et touchante.

 

Et Shakespeare, il regrette le couple Roméo-Mercutio ?

 

Les réactions des fans, on a pu le voir, ont été très nombreuses, parfois virulentes, et très contrastées. Quand tous les livres n'étaient pas publiés, chacun y allait de bon train sur son pronostic quant aux couples. Ainsi s'affrontaient les partisans du Ron/Hermione, du Harry/Hermione, du Harry/Luna etc. Quand le dernier tome est sorti, il a tranché de fait : le « canon » était Ron/Hermione et Harry/Ginny. Avec cette déclaration, JK Rowling a de nouveau ouvert la brèche de la « guerre des couples » ("shipping wars" en anglais). Elle offre une alternative au canon qui paraît elle-même semi-canonique.

 

 

 

 

Ainsi, ceux qui étaient contre le Ron/Hermione (et ceux contre le Harry/Ginny, puisque dans le cas d'un Harry/Hermione ce couple est cassé) sont ravis de la nouvelle et j'ai pu lire des « Finalement, on avait raison depuis le début ! ». Les autres, qui étaient très attachés au Ron/Hermione, et pour qui ce couple représentait réellement quelque chose dans leur construction mentale de ce qu'est une relation amoureuse, ont pu très mal le vivre. On a pu lire des remarques dans le sens de « Je me sens trahie par JK Rowling, elle a détruit quelque chose pour moi. » Quelques-uns se plaignent qu'un Harry/Hermione est trop facile et banal, et abaisse la saga qui se plie alors au "the hero gets the girl" (« Le héros part avec la fille »).

 

Il s'agit là des réactions les plus poussées, mais qui sont quand même représentatives d'un certain nombre de fans. D'autres, au contraire, s'étonnent que cette déclaration puisse avoir autant d'impact et s'agacent de la polémique qui en est née. Un certain nombre de fans ont une admiration éperdue pour JK Rowling et supportent très mal qu'on la critique. Ceux-ci s'énervent donc facilement quand ils lisent les critiques adressées à l'auteur par ceux qui n'apprécient pas cette déclaration. 

 

Quelques-uns, enfin, prennent cette déclaration et surtout la polémique qui en découle avec beaucoup d'humour, en imaginant des variantes à la « Shakespeare vient d'annoncer qu'il regrettait finalement de ne pas avoir mis Roméo avec Mercutio » ou en imaginant les prochaines déclarations de JK Rowling ("Finalement, Harry aurait été mieux avec Neville")

 

Mon avis personnel est que cette déclaration n'est pas très compréhensible, que ce soit quant au timing ou aux motivations de l'auteur. Elle affirme qu'avec le recul, elle réalise que le couple Ron/Hermione n'était pas assez « littéraire », ce qui n'a pas beaucoup de sens pour le moment. On espère que la sortie de l'interview nous éclairera sur ce point. Voir quelle était la question posée par Emma Watson qui a appelé cette réponse nous aidera aussi probablement à comprendre pourquoi l'auteur en est venue à parler de ça.

 

Il me semble qu'en fait, à travers cette déclaration, JK Rowling se trompe de cible. Ce qu'elle reproche au couple Ron/Hermione est en fait qu'il ne soit pas durable. Mais dans ce cas, ce n'est pas sur la romance Ron/Hermione à proprement parler qu'il fallait taper, mais plutôt sur l'épilogue et les interviews données ensuite où on découvre que tous les personnages à l'exception de Drago Malefoy et Luna Lovegood sont mariés avec leurs camarades de Poudlard, dont ils étaient déjà amoureux à dix-sept-ans. C'est plutôt ça qui manque de crédibilité, plutôt que le couple Ron/Hermione dans la saga.