Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Heureux qui comme Andrew Pyper vend ses droits à Universal Pictures

Clément Solym - 02.03.2012

Edition - International - vente de droits - cinéma - Andrew Pyper


Et un romancier ravi de plus, un. Ce n'est pas plus mal : ça va compenser tous ceux qui bougonnent et attendent encore la reconnaissance suprême des studios de production hollywoodiens. Reste que pour Andrew Pyper, la vente de son dernier manuscrit à Universal Pictures, c'est tout bénef'.

 

The Demonologist, qui n'est pas encore traduit en français, raconte l'aventure d'un professeur de l'université de Columbia, qui recourt à l'ouvrage de Milton, Le Paradis perdu, comme guide pour parcourir le monde des enfers - ou quelque chose s'en approchant. (via Quill and Quire)

 

 

Crédit photo agence

 

 

C'est qu'après le suicide de sa fille, qui était manifestement sous l'emprise d'un démon, le père était plutôt désemparé. Et qu'on ne lui fasse pas dire ce qu'il ne dit pas : la possession était avérée, et ne devait rien à une soudaine épidémie de solde furieuse chez un vendeur de chaussures pour femmes...

 

Donc, le livre est vendu, les droits cédés, et c'est la société ImageMovers qui prendra les responsabilités de cette adaptation. Société possédée en partie par Robert Zemeckis, qui avait réalisé Retour vers le futur ou encore Forrest Gump. Soit.

 

En parallèle, Andrew a vendu également ses droits étrangers à la maison Simon & Schuster, pour une publication aux États-Unis. Un véritable renouveau, explique Pyper. Aux USA, le livre sortira en 2013, et chez nos voisins britanniques, ce sera en octobre prochain, chez Orion...

 

Les autres livres d'Andrew Pyper, dans notre librairie