Hidalgo, Hollande, Axel Kahn demandent à maintenir les librairies ouvertes

Nicolas Gary - 29.10.2020

Edition - Librairies - Maintenir librairies ouvertes - Anne Hidalgo librairies - Axel Kahn librairies


Fermer les librairies, durant le premier confinement, n’avait enchanté personne. Cette fois mieux préparées, elles revendiquent leur capacité à accueillir les clients, dans le respect des conditions sanitaires. Avec le retour d’une assignation à résidence, les soutiens de personnalités se multiplient.

librairie distanciation
 

Alors que les éditeurs diffusent largement le message sur leurs réseaux sociaux, plusieurs figures politiques, scientifiques ou littéraires, évidemment, apportent leur pierre à l’édifice. 

C’est Axel Khan, médecin généticien et essayiste, qui a lancé la première salve avec un message senti. « MAGASINS ESSENTIELS OUVERTS. Les librairies sont essentielles. Pour les personnes confinées. Les auteurs. La culture. La vie. Le rêve. L’espoir. Plus que les bureaux de tabac ! Criez-le, répétez-le. Ensemble, on l’imposera. »

Et le mouvement est suivi : le prospectiviste et conférencier, Joël de Rosnay a renchéri — et en filigrane, invite les fumeurs à préférer l’odeur des ouvrages à celle du tabac…
 


À l’occasion d’une conférence de presse, la maire de Paris, Anne Hidalgo a également souligné l’importance de la vie culturelle, estimant qu’elle incarnait « un motif légitime de sortie, attestation à l’appui ». De quoi appliquer un peu de baume sur le cœur des théâtres, cinémas et salles de spectacle ? Peut-être pas, mais des librairies, assurément.

Quelques heures avant les annonces d’Emmanuel Macron, elle indiquait : « Je souhaite que nous gardions nos librairies ouvertes. » (via BFM)

L’engouement pour la librairie, dans les médias, et le maintien de l’ouverture des fleuristes jusqu’à la Toussaint, provoque une attention dont le métier n’avait pas nécessairement bénéficié durant Conf-1. 

Avec humour, comme il se doit, Riad Sattouf interpelle les pouvoirs publics : s’adressant au Président, au Premier ministre, ainsi qu’aux ministères de l’Économie, de la Culture et de l’Éducation nationale, il met son héroïne au service de la cause. 

Son personnage autobiographique de L'arabe du futur, doigt levé, répond à l’appel : « Levez la main si vous voulez que les librairies restent ouvertes. »
 


Et, probablement sans trop de surprise, si l’on se souvient qu’il avait fait porter le Plan librairie par Aurélie Filippetti alors ministre de la Culture, François Hollande abonde. Certes, une grosse perfusion qui n’aura pas abouti sur grand-chose, mais en cette période, tous les soutiens sont bons à prendre.

« Nous avons besoin de la culture, de la lecture. Laissons ouvertes les librairies, et les bibliothèques », clame le président de la République, à l’attention de son successeur. 
 


Quelle étrange période…


crédit photo : ActuaLitté CC BY SA 2.0


Commentaires
Je ne sais qui écrit un article sans vérifier quel est le personnage dessiné par Riad Sattouf ? rolleyes Il s'agit de lui-même petit, tiré des ses bandes dessinées autobiographiques, L'Arabe du futur!
Bonjour

Responsable et coupable.

Merci de votre coup d'oeil, c'est corrigé.
C'est vrai qu'il aurait été dommage de permettre aux gens de se plonger dans des romans captivants pour leur faire, en partie, oublier cette captivité... il est tellement plus intelligent de les laisser s'instruire et réfléchir en regardant vaguement des mini-vidéos idiotes en série sur les réseaux sociaux...

Les librairies sont aussi indispensables que les pharmacies.
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.