Hilary Mantel s'explique sur Kate

Xavier S. Thomann - 08.03.2013

Edition - International - Hilary Mantel - Duchesse Cambridge - Bring up the bodies


Il y a quelques semaines, on vous parlait des propos d'Hilary Mantel concernant la duchesse de Cambridge, propos qui avaient créé une certaine polémique outre-Manche. Il y était question de la femme du prince William  comme d'une « mannequin de vitrine » ou encore d'un « vagin royal ». 

 

Royal Wedding of William & Kate 280

Comrade Foot, CC BY-SA 2.0

 

C'est en tout cas ce que l'on pouvait retenir des articles de presse britanniques, qui n'avaient pas hésité à tirer les propos de leur contexte afin de les rendre plus croustillants. La romancière revient sur l'affaire. Elle ne revient pas ce qu'elle, elle maintient mêmes ses affirmations, tout en présentant leur contexte initial. 

 

Et c'est vrai qu'ainsi, on comprend mieux les choses. Elle a prononcé ces phrases qui lui ont valu le courroux général lors d'une conférence au cours de laquelle elle s'exprimait notamment sur la monarchie. En fait, si l'on comprend bien ce qu'elle dit, elle est en fait parfaitement respectueuse de l'institution anglaise. 

 

Les images négatives qu'on lui a attribuées étaient en réalité ce qu'elle voulait dénoncer. Elle voulait s'en prendre à l'image de la duchesse de Cambridge, telle qu'elle a été forgée par les médias. Du coup, elle estime, à juste titre sûrement, que si Kate prend la peine de lire correctement sa conférence, elle n'y verra aucune attaque à son égard, mais plutôt une défense. 

 

Laissons donc la parole à l'auteur de Bring up the Bodies, roman acclamé par tout le royaume. « Ma conférence et mon essai étaient en fait en soutien de la famille royale et quand j'ai utilisé ces mots à propos de la duchesse de Cambridge, je décrivais l'image que les tabloïds ont formée d'elle. » Elle a même terminé son discours demandant aux médias de ne pas « faire subir à cette jeune femme ce que vous avez fait à Diana. »

 

Voilà un son de cloche bien différent du premier. De quoi rassurer les fans de l'auteur sur son allégeance à la couronne.