Holding de Decitre au Luxembourg pour "une stabilité de la législation fiscale"

La rédaction - 20.11.2014

Edition - Librairies - Guillaume Decitre - librairies Decitre - holding Luxembourg


ActuaLitté a fait paraître un article hier, présentant l'installation d'une structure de type holding au Luxembourg, dont le dirigeant était Guillaume Decitre. Nous avions sollicité le PDG du groupe Decitre, qui nous a fait parvenir un courrier, donnant suite aux questions soulevées dans l'article. Nous publions donc un droit de réponse, dans son intégralité.

 

 

Ngoulevant, CC BY SA 3.0

 

 

« Cher Nicolas Gary,

 

Après 10 ans passés en Silicon vallée, je dirige depuis 6 ans le groupe familial basé à Lyon, et je suis résident fiscal français.

 

Depuis 107 ans le groupe Decitre est une société française, qui emploie aujourd'hui 350 personnes et qui paie ses impôts en France. La holding du groupe Decitre s'appelle génération IV. Elle est basée en région Rhône Alpes. L'actionnaire majoritaire du groupe Decitre est le fonds d'investissement Finadvance, basé à Aix-en-Provence.

 

Durant ces 6 années, 100 % des bénéfices du groupe ont été réinvestis pour adapter le groupe aux mutations du secteur, et pour rembourser la dette bancaire liée à réorganisation du capital et à la transmission de l'entreprise.

 

Tea, The ebook alternative, société que j'ai fondée en 2011 et qui est une alternative ouverte au kindle d'Amazon est une société française, basée à Lyon et qui emploie 15 personnes. 

 

Decitre reverse chaque année 4 % de ses bénéfices au fonds Decitre. Le fonds Decitre, reconnu d'utilité publique, travaille avec la Croix rouge, les Restos du cœur, Lire et faire lire, à des actions culturelles en faveur des enfants et des personnes défavorisées. 

 

Tiburon investments est un des actionnaires du groupe Decitre. C'est une holding patrimoniale, qui détient mes participations dans le groupe Decitre et dans Tea. Si j'ai choisi de la domicilier au Luxembourg, c'est d'abord pour pouvoir bénéficier d'une stabilité de la législation fiscale et patrimoniale que notre pays n'offre malheureusement pas comme en témoignent régulièrement de nombreux acteurs économiques, et l'ASMEP ETI syndicat des entreprises de taille intermédiaire.

 

Concernant le Syndicat de la librairie française, je suis effectivement administrateur du syndicat, réélu récemment. Notre enseigne contribue de manière importante au budget de ce syndicat, et à différents projets interprofessionnels. 

 

Nous travaillons avec passion, dans une conjoncture économique compliquée, dans un secteur en pleine transformation, et dans un cadre réglementaire en constant changement pour défendre l'exception culturelle française, et offrir à nos clients un service de qualité. 

 

Un dernier point : je suis, comme d'autres, régulièrement interviewé par vos confrères ; en vue de la clarté due aux lecteurs, la pratique habituelle est de solliciter l'avis ou l'analyse des acteurs non pas après mais avant de publier. Je m'étonne que vous ne l'ayez pas fait. Fervent défenseur de la liberté de la presse, il me semble néanmoins important d'éviter des amalgames qui pourraient être interprétés comme de la diffamation.

 

Cordialement,

 

Guillaume Decitre »