Hollande : la hausse de la TVA prive les 'concitoyens de l'accès à la culture'

Clément Solym - 10.11.2011

Edition - Economie - François Hollande - TVA - livre papier


Après un passage remarqué à la Foire du livre de Brive-la-Galliarde, peu avant que François Fillon n'annonce son plan de hausse pour la TVA a taux réduit, François Hollande pavanait en compagnie d'Antoine Gallimard. Mais depuis, le monde du livre est en ébullition...


« J'aime la littérature et pas simplement les livres politiques », assurait le candidat à la présidence, assurant une essentielle présence devant le président du Syndicat national de l'édition, qui déplorait que Nicolas Sarkozy ne se soit même pas déplacé pour le Salon du livre de Paris

 

Rejoignant cependant les critiques, François Hollande est revenu hier dans une conférence de presse sur cette hausse de la TVA, qui va donc porter la taxe, pour le livre papier, de 5,5 % à 7 %. Une mauvaise idée pour la culture, assure-t-il, réclamant, dans un communiqué de presse, que le gouvernement fasse machine arrière rapidement sur le sujet.

 

Discours du grand n'importe quoi

 

« Au moment où nous devons convaincre la Commission européenne du bien fondé du passage à une TVA à taux réduit sur le livre numérique, et où nous nous battons pour que le prix unique s'étende au livre numérique, c'est une marque d'incohérence du gouvernement de ne pas faire bénéficier le livre de l'exemption de la hausse de la TVA », souligne le candidat, avec justesse.

 

Ce fameux grand écart intellectuel et opérationnel avait été dénoncé par différents acteurs. « Cela semble en contradiction avec une certaine liberté offerte aux acteurs de la chaîne du livre et vient contrer l'esprit de la loi sur le taux réduit de TVA sur le livre numérique », soulignait en effet le Syndicat national de l'édition. (voir notre actualitté

 

Hollande effectue par ailleurs le même calcul que ActuaLitté : « Le secteur de l'édition, en pleine transition vers le numérique, ne saurait être déstabilisé par un surcoût de 60 millions d'euros. » Et cette hausse sera problématique pour les librairies, « chaînon vital du secteur culturel en France, mais dans une situation délicate avec des marges faibles et un recul de son chiffre d'affaires ».

 

La démocratie destabilisée

 

Serge Guérin, président du MOTif avait lui-même pointé dans nos colonnes toute la schizophrénie de cette décision. « Les étudiants pointent déjà que les livres sont trop chers, et qu'ils ne peuvent pas se les procurer pour cette raison. Et l'élasticité de la demande pour les livres n'est pas celle que l'on rencontre avec les cigarettes : quand ces dernières augmentent, les gens n'arrêtent pas de fumer. Alors qu'une hausse du prix des livres conduira immanquablement à une baisse des achats. » (voir notre actualitté

 

Et François Hollande renchérit : « Le gouvernement en s'attaquant aux biens et aux services culturels en pleine crise, prive encore davantage nos concitoyens de l'accès à la culture » ce qui « met en péril l'un des piliers de notre économie », assure-t-il.

 

Avant de conclure : « La culture doit redevenir une priorité politique en France. C'est l'engagement que je prends comme candidat à la présidence de la République. »


Cette hausse de la TVA pour le livre papier ne doit intervenir qu'au 1er janvier 2012, après vote.