Bibliothèque : ouvrir le dimanche en échange d'une aide de l’État

Julie Torterolo - 01.10.2015

Edition - Bibliothèques - ouverture dimanche - bibliothèque - François Hollande


François Hollande a annoncé mercredi, à l'occasion de sa visite au musée des Arts décoratifs, la mise en place d'une aide de la part de l’État pour toutes les bibliothèques qui accepteraient d'ouvrir le dimanche. Pour le président, une extension des horaires de ces établissements favoriserait l’accès à la lecture, et plus particulièrement pour les jeunes publics. 

 

Open as in Books?

Alan Levine, CC BY 2.0

 

C’est à l’occasion de l’exposition au musée des Arts décoratifs pour le 50e anniversaire de L’école des loisirs — son fondateur, Jean Delas a d’ailleurs reçu la Légion d’honneur en début de semaine — que le chef de l’État a fait son annonce. « J’ai demandé au gouvernement de déposer un amendement au projet de loi de finances pour que l’État soutienne financièrement les villes qui ouvriront les bibliothèques le dimanche. »

 

« La lecture est un formidable moyen d’émancipation, de partage, d’évasion. Cette chance-là ne doit pas être un privilège » a continué François Hollande selon l'AFP. En janvier 2014, l’association Bibliothèques Sans Frontières avait lancé un appel dans ce sens. 

 

De leur initiative, une pétition circulait alors pour l’ouverture des bibliothèques le soir, le week-end et pendant les vacances, dénonçant les horaires calqués sur ceux du travail. En février 2014, une fois 10 000 signatures dépassées, l’initiative baptisée « Ouvrons + les bibliothèques » se voyait même dotée d’une conférence de presse, afin de préciser les avancées et inviter les deux candidates des municipales Parisiennes à s’exprimer sur le sujet. 

 

La question est d’autant plus sensible que l’État a décidé de réduire la Dotation Globale de Fonctionnement aux collectivités. Marylise Lebranchu, ministre de la Décentralisation et Fleur Pellerin, ministre de la Culture, avaient cosigné un communiqué, pour assurer de leur soutien mutuel aux établissements publics de prêt. Et de rappeler : 

 

Grâce au fonds d’un milliard d’euros mis en place, l’État soutient ainsi les collectivités territoriales dans leurs projets d’investissement : cette enveloppe pourra être utilisée dans les territoires pour financer notamment des infrastructures et usages liés au numérique, qui pourront bénéficier aux projets locaux de développement de la lecture publique et d’accès à la culture et aux médias sous toutes leurs formes.

 

 

Fin décembre 2014, Fleur Pellerin indiquait également, à l’occasion des Assises des ruralités, sa volonté de développer des actions culturelles au sein des territoires ruraux. Et l'avait d'ailleurs répété en juin dernier, à l'occasion des Rencontres Nationales de la Librairie, à Lille : «Il nous faut y travailler avec les collectivités qui ont la responsabilité des bibliothèques et font face aujourd’hui à des défis importants. Ouvrir les bibliothèques le dimanche, c’est offrir à tous l’accès au livre et à la lecture. Et chemin faisant, c’est donner à chacun l’envie et la possibilité de franchir, à leur tour, plus souvent qu’à leur habitude, le seuil d’une librairie. »

 

L'ouverture dominicale en perspective

 

L’association, présidée par Patrick Weil, s’est alors félicitée de l’annonce du président de la République. « C’est un premier pas vers l’objectif d’ouverture élargie des bibliothèques les week-ends et en soirée, et une réponse à l’aspiration de nombreux citoyens et surtout de nombreux jeunes, de pouvoir plus librement accéder à des espaces de culture, de travail et d’information », a-t-elle indiqué dans un communiqué. 

 

« Au moment où de trop nombreuses municipalités annoncent la fermeture de bibliothèques ou la réduction de leurs ressources et activités, Bibliothèques sans Frontières se montrera vigilant aux côtés des associations et notamment de l’Association des Bibliothécaires de France (ABF), quant à la mise en œuvre effective de cette annonce », a ajouté l’association.

 

Une annonce qui a de quoi réjouir, lorsque l’on sait que la France est presque une exception en la matière. Ailleurs en Europe, un grand nombre de bibliothèques ouvrent en effet jusqu’à 22 h et systématiquement le dimanche.

 

À Copenhague ou à Amsterdam par exemple, les bibliothèques publiques frôlent les 100 heures d’ouverture hebdomadaires contre 30 heures en moyenne en France, 40 h dans les plus grandes villes. Aux États-Unis également, les bibliothèques universitaires restent ouvertes 20 h sur 24 voire 24 h sur 24 en période d’examens.