Hollywood veut adapter l'Attrape-coeurs de Salinger

Clément Solym - 21.06.2010

Edition - Economie - sallinger - film - refuser


Allez, me faites pas rire : il est mort depuis quoi, hmm ? Six mois, à tout casser ? Même pas ? Bon, en même temps, pour Hollywood, c'est une période de deuil plus qu'honorable, et il ne faudrait peut-être pas leur demander de tenir bien plus longtemps... chose qu'ils n'ont de toute manière pas l'intention de faire.

De tout temps, Salinger avait refusé que son Attrape-coeurs soit adapté au cinéma, estimant que c'était injouable, et que dans le meilleur des cas, les studios en feraient une chose édulcorée, dont il ne voulait pas. Et bien que les droits pour cette adaptation ne soient pas encore en vente, les producteurs lorgnent sur le scénario de Catcher in the Rye comme sur un Saint-Graal.


Ce qui les encourage à y croire, c'est la déclaration d'impôt sur les successions, qui sera de 45 %, alors que la taxe fédérale n'est pas en vigueur cette année. De sombres histoires de gros sous, donc, d'un côté comme de l'autre. En effet, dans un courrier officiel, Salinger, redoutant qu'il puisse ne pas finir sa vie riche, se réservait le droit de vendre les droits de l'oeuvre, afin qu'ils puissent servir de police d'assurance-vie à sa femme et sa fille.

Des droits invendus à l'époque, mais qui aujourd'hui vaudraient plus cher encore....

Et ce n'est pas faute d'avoir été sollicité, puisque les plus grands noms du cinéma vinrent frapper à sa porte pour tenter d'obtenir de lui l'accord pour l'adaptation tant attendue... Pour le moment, seul un porte-parole de son éditeur est intervenu pour assurer qu'il n'y avait rien dans les calendriers qui ressemblât à la vente des droits de l'oeuvre de Salinger.

Dans ce cas, deux solutions pour Hollywood : attendre le siècle prochain que plus personne ne se souvienne de Salinger et profite d'une oeuvre libre de droits - soit tenter de corrompre les héritiers et donc ayants droit... Y'aurait peut-être même un joli livre à écrire avec cette histoire pour trame de fonds...