Hommes, femmes dans le secteur du livre: objectif égalité et mixité

Cécile Mazin - 24.06.2014

Edition - Société - hommes femmes - secteur édition - salaires mixité


Le dernier rapport social de branche a été passé en revue hier par les représentants des salariés et le Syndicat national de l'édition. 85 entreprises ont répondu, soit un total de 9668 salariés et l'enquête est complétée par des éléments relatifs à l'égalité Hommes/Femmes. Résultats et analyse.

 

 

Salon du Livre de Paris 2014

ActuaLitté, CC BY SA 2.0

 

 

« L'effectif CDI est en léger recul, malgré un nombre relativement important d'embauches. La part de la population salariée ayant une ancienneté entre 6 et 10 ans est stable et s'élève à environ 20 %. En 2013, 67 % des salariés travaillent à temps plein (périmètre comparable). Sur l'ensemble des participants, ce chiffre s'élève à 68 % », note-t-on en préambule.

 

Pour la suite, les 2/3 des salariés sont à 70 % ou temps complet. Sur l'année 2013, ce sont 856 embauches qui ont été effectuées, soit 416 en CDI et 440 en CDD, à périmètre comparable. 

 

En termes de salaire, « les valeurs mini et moyennes pour l'ensemble des catégories sont en hausse sur la plupart des échelons », note le SNE, avec des valeurs médianes stables. « Les rémunérations inférieures aux minima conventionnels apparaissant dans les tableaux correspondent à des rattrapages annoncés en 2014, à un changement de classification en cours d'années (7 individus appartenant à 6 entreprises). »

 

Enfin, dans le domaine égalité professionnelle, on notera que l'année passée, 74 % des effectifs de l'édition étaient des femmes. Suivant les catégories professionnelles cette proportion se décline ainsi : 

  • 80% pour les employés, 
  • 80% pour les techniciens et les agents de maîtrise, 
  • 71% pour les cadres

 

En matière de mixité, voici la répartition par métier, sur l'ensemble des données, où la part des femmes est supérieure à la répartition femmes/hommes constatée dans le secteur (> à 80%) : 

  • Documentaliste iconographe (100%), Attaché de presse (93%), Assistant commercial (93%), Assistant d'édition (89%), Chef de produit  (88%), Responsable des études marketing (85%), Responsable cession et Acquisition de droits (84%), Éditeur (84%), Technicien de fabrication (84%), Responsable d'édition (83%), Lecteur correcteur (83%), Cadre de fabrication (83%).
  • Un métier où les femmes sont minoritaires : Directeur de fabrication (35%)
  • Un métier où la tendance est à l'équilibre : Responsable ventes directes, Délégué pédagogique, Représentants, Directeurs artistiques. 

  

Pour les salaires, à périmètre comparable on retrouve des répartitions très semblables, peu ou pas d'évolution entre 2012 et 2013. À noter que selon le libellé, le métier peut revêtir des réalités différentes selon la taille des entreprises ce qui peut expliquer les écarts :

 

Pour les directeurs artistiques, assistants-commerciaux, directeurs du marketing, attachés de presse, techniciens de fabrication, responsables cession acquisition de droit, l'écart des salaires médians est positif pour les femmes. 

 

En 2013, les salaires médians sont moins élevés pour les femmes, pour un certain nombre de métiers. Certains écarts peuvent trouver leur explication dans les écarts d'âges médians F/H. C'est le cas, au moins en partie, pour : éditeurs, assistants d'édition, lecteurs-correcteurs, représentants, maquettistes, concepteurs graphiques, responsables commerciaux…

 

Les écarts mesurés pour les directeurs éditoriaux, contrôleurs de gestion, responsables d'édition, correcteur, directeur de fabrication, responsable commercial, chef de produit, chef de fabrication et délégué pédagogique ne sont pas expliqués par cette corrélation âges médians/salaires médians. 

 

Les niveaux d'encadrement et le chiffre d'affaires géré peuvent expliquer la différence de périmètre pour des fonctions à libellé identique, moins normées que des fonctions spécifiques au secteur de l'édition, et avoir un impact non négligeable sur la rémunération.

 

Enfin, un accord de branche portant sur l'égalité entre les sexes, dans le secteur de l'édition montre que, si certaines avancées ont été réalisées, d'autres restent à faire - certainement comme dans bien d'autres secteurs en France. Les partenaires ont convenu de travailler, afin de « rendre effectif l'objectif d'égalité et de mixité » autour de quatre points :  

  • le recrutement et la mixité professionnelle
  • la rémunération
  • l'évolution professionnelle
  • l'articulation entre la vie professionnelle et vie familiale et personnelle

 

L'accord signé constituera alors un fil conducteur pour définir les « actions concrètes à mener au sein des entreprises d'édition pour atteindre l'objectif d'égalité professionnelle entre les femmes et les hommes ».