Hong Kong : des manuels scolaires révisés, nouvel acte de censure ? 

Camille Cado - 19.08.2020

Edition - International - hong kong chine - hong kong censure - editeur censure manuel


Les bibliothèques de Hong Kong ne sont pas les seules institutions à subir les conséquences de la « Loi sur la sécurité nationale » entrée en vigueur le 30 juin dernier. Des éditeurs ont en effet été priés d’apporter des modifications et de supprimer certains passages de leurs manuels scolaires, après les avoir soumis à des contrôles pour la rentrée prochaine. 


Après avoir été soumis à des vérifications menées par une équipe de professionnels nommés par le Bureau de l’éducation de Hong Kong, huit manuels consacrés aux études libérales ont fait l’objet de révisions. Les éditeurs — parmi lesquels figurent Aristo Educational Press et Hong Kong Educational Publishing Co — ont en effet été invités à revoir et/ou supprimer certains passages de leurs livres scolaires. 

Parmi les modifications qui ont été apportées, les références à la séparation des pouvoirs, les slogans de protestation ainsi que des photographies de militants tenant des pancartes ont été volontairement ôtés des ouvrages, précise le média Global Times.

Le Hong Kong Educational Publishing Co a également précisé dans la version révisée d’un de ses ouvrages que les manifestants qui enfreignaient les lois seraient tenus pour responsables.
 

Un acte de censure ? 


Si ces modifications ont été apportées de manière volontaire par les éditeurs, conformément aux recommandations du Bureau de l’éducation de Hong Kong, il s’agit pour certains professionnels d’une nouvelle forme de censure. 

Pour rappel, les études libérales sont obligatoires pour les étudiants hongkongais de cycle supérieur. Cependant, elles ont récemment fait l’objet de plusieurs critiques auprès des pro-Pékin. Ces derniers dénoncent entre autres le fait que les ressources pédagogiques comme les manuels peuvent être choisis par les écoles sans l’approbation du gouvernement.

Si les tentatives de censure touchaient déjà le milieu scolaire, pour Cheung Yui Fai, membre du conseil exécutif du syndicat des enseignants, ces contrôles vont plus loin. « Les manuels peuvent désormais ne plus refléter la vraie image de Hong Kong », a-t-il souligné à The Guardian

« Nous aimerions que les étudiants aient un panorama complet de l’évolution des problèmes sociaux », a-t-il ajouté. « À Hong Kong, la pression politique est désormais très forte pour les enseignants. Si vous êtes assez courageux, vous pouvez faire de votre mieux pour dire la vérité aux élèves et les amener à ouvrir une discussion plus approfondie sur ces enjeux. »
 

Des interprétations que rejette Tang Fei, directeur d’un établissement d’enseignement secondaire de Hong Kong. Pour lui, ces modifications ne sont pas le symbole que la ville se plie à la pression politique de la Chine, mais encourageraient au contraire les jeunes à avoir un esprit plus critique. 

« C’est totalement faux et de la pure propagande de dire que la société de Hong Kong croit largement en la soi-disant séparation des trois pouvoirs » explique-t-il. Et d’assurer que les anciennes versions des manuels n’avaient « pas réussi à empêcher les élèves de tomber dans les pièges de la propagande des groupes d’opposition ».

Pour rappel, en août 2019, l’ancien chef de l’exécutif de Hong Kong Tung Chee-Hwa accusait déjà les études libérales d’être en partie responsables des violentes manifestations.

Photo d’illustration : pixabay license
 



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.